BFMTV

Un débat télévisé avant l'élection du premier secrétaire du Parti socialiste?

Photo d'illustration

Photo d'illustration - LIONEL BONAVENTURE / AFP

Les quatre candidats au poste de premier secrétaire du Parti socialiste recherchent un accord sur les modalités d'un débat - éventuellement télévisé - avant le congrès d'avril.

Débattre oui, mais pas n'importe comment. Acteurs d'une élection relativement discrète, les quatre prétendants au poste de premier secrétaire du Parti socialiste - Stéphane Le Foll, Olivier Faure, Luc Carvounas et Emmanuel Maurel - conviennent de l'opportunité d'un débat pour les départager auprès des militants avant le congrès des 7 et 8 avril, mais ne s'accordent pas sur ses modalités, comme le rapporte Le Parisien.

La direction marche déjà sur des œufs: "Cela se gère en direct avec les quatre afin d'éviter toute mauvaise interprétation de leurs représentants", explique un éléphant du parti. 

Images

L'ancien vallsiste Luc Carvounas réclame plusieurs débat télévisés. L'ex-frondeur Emmanuel Maurel, "attentif au support", se défie quant à lui d'un combat de coqs qui pourrait "desservir encore l'image du parti". Stéphane Le Foll donne quant à lui un accord de principe. Olivier Faure, président du groupe Nouvelle gauche à l'Assemblée nationale, est le moins emballé par un débat largement diffusé à la télévision.

"Les militants de notre parti ont déjà été dépossédés, du fait de la primaire (ouverte à tous, NDLR.), du choix de leur candidat pour l'Élysée. Et il faudrait encore s'en remettre au jugement de l'opinion pour désigner notre premier secrétaire !", s'indigne Luc Broussy, membre du conseil national soutenant Olivier Faure, dans Le Parisien.

"Faure considère qu'il a tout à perdre (dans un débat télévisé, NDLR.) puisqu'il se voit comme le favori", persifle un soutien de Luc Carvounas. Si bien que le débat pour se résumer, faute d'accord, à un direct sur Facebook.
Louis Nadau