BFMTV

Triangulaire sur la promenade des anglais

BFMTV

Triangulaire à Nice : Christian Estrosi quittera le gouvernement s’il gagne, Jacques Peyrat reçoit le soutien du FN et Patrick Allemand veut y croire.

Deux jours avant le deuxième tour, dernier sondage à Nice, publié ce matin dans Nice Matin. Il donne Christian Estrosi vainqueur avec 44 % des voix. Derrière lui, Patrick Allemand avec 31 % et troisième avec 25%, le maire sortant divers droite, Jacques Peyrat, exclu de l'UMP pour avoir refuser de laisser la place au secrétaire d'Etat à l'Outre-Mer. Au cours de cette dernière semaine de campagne, Christian Estrosi a pris un engagement : quitter le gouvernement s'il est élu à Nice. Jacques Peyrat, 77 ans, ancien FN, a reçu lui le soutien de ses ex-compagnons politique.

Nice est à droite depuis la Libération. Mais Patrick Allemand, le candidat socialiste, veut encore y croire. Pour lui, Christian Estrosi fait « un faux sacrifice » et ne fait qu'anticiper « une décision qui serait venue précisément de l'Elysée ou de Matignon». Pour lui, le secrétaire d'Etat a « accumulé les gaffes plus retentissantes les une que les autres, partout où il est passé cela a été une catastrophe ».

De son côté, Jacques Peyrat, ancien FN, n'a pas eu besoin de tendre la main à ses anciens compagnons qui ont très vite appellé à voter pour lui afin de battre "Christian Estrosi". Parler de « cadeau empoisonné » est pour lui un « délire ». Il estime que « le maire d'une ville est le maire de tous les citoyens, de l'extrême gauche à l'extrême droite » car « tous les citoyens payent l'impôt dans cette ville » et ont le « droit de souhaiter qu'untel ou unetelle soit maire ».

La rédaction et Céline Martelet