BFMTV

Transition écologique: pour Matthieu Orphelin, il faut dès la fin de l'été "des mesures fortes"

Matthieu Orphelin, président du groupe Ecologie démocratie solidarité à l'Assemblée nationale, considère que cela fait "trois ans que l'exécutif a du mal à prendre en compte complètement cette question de la transition écologique".

Après la Convention citoyenne pour le climat, le gouvernement se dit prêt à entrer en action. Si des lois ne sont pas prévues avant 2021, des mesures, inspirées des propositions des 150 citoyens, ont été annoncées à l'issue du Conseil de défense écologique présidé par Emmanuel Macron ce lundi.

Des annonces que les écologistes et ONG ont jugé timorées, comme Matthieu Orphelin, député et président du groupe Ecologie démocratie solidarité à l'Assemblée nationale.

"Il faut regarder leur réalité"

Dans le viseur de l'élu, la rénovation thermique des bâtiments, qui représente 20% des gaz à effet de serre. Le gouvernement a, en effet, annoncé vouloir "lutter contre les passoires thermiques en introduisant, par décret, la notion de performance énergétique dans ce qu'on appelle un logement décent" à compter du 1er janvier 2023.

Ceci permettra aux locataires de passoires thermiques consommant plus de 500 kilowatt heure par mètre carré de chauffage par an, soit 120.000 logements locatifs, "d'exiger du propriétaire de faire des travaux, voire de soumettre le dossier au juge qui pourra décider de geler le loyer ou d'interdire la location du logement". Dès 2022, il sera interdit d'installer des chaudières au fuel et au charbon dans des logements neufs ou de remplacer une chaudière existante par de telles chaudières polluantes.

Pour Matthieu Orphelin, cette mesure "ne concerne qu'une toute petite partie des 7 millions de 'passoires énergétiques', parce que le seuil fixé par le gouvernement est trop élevé". "Des mesures vont dans le bon sens, maintenant il faut regarder leur réalité. Ce n'est pas seulement avec ce qui a été annoncé ce matin que l'on va aller beaucoup plus vite et beaucoup mieux pour lutter contre la précarité énergétique", a-t-il affirmé, ce lundi, sur notre antenne.

"On va continuer à se battre"

Le député considère que cela fait "trois ans que l'exécutif a du mal à prendre en compte complètement cette question de la transition écologique, à s'y engager résolument et à profiter de l'effet d'entraînement sur les emplois".

"Nous sommes méfiants mais nous voulons travailler à cette réussite de la transition écologique et nous serons très vigilants parce qu'il faut aujourd'hui des mesures très fortes", a-t-il ajouté.

Matthieu Orphelin les attend dès la fin de l'été. "Il y a un tournant mais on va continuer à se battre", a-t-il promis.

Clément Boutin avec AFP