BFMTV

Thème 2: Les autoroutes & TGV

BFMTV

Le secrétaire d’Etat aux transports donne quelques indications sur les grands chantiers autoroutiers et ferroviaires après les recommandations du Grenelle de l’Environnement.

J-J B : L’autoroute A65 qui doit relier Langon-Pau, c’est pour 2010 ?
D B : Ce qui a été décidé dans le Grenelle de l’Environnement, c’est que les projets routiers et autoroutiers étaient revus sauf ceux qui ont un intérêt pour la sécurité, la congestion et l’aménagement du territoire. Donc si je pense à ce projet et à la difficulté de la route qui relie actuellement Langon à Pau, je crois que ce projet doit être maintenu. Ce sera décide par le Gouvernement dans son ensemble.

J-J B : Et le contournement de Bordeaux, où en êtes vous ?
D B : Ça c’est plus compliqué parce que vous savez qu’il y avait le débat de savoir si l’on passait à l’ouest ou à l’est. Il y a eu un premier projet à l’ouest qui a fait beaucoup de débat ; l’idée serait peut être plutôt de regarder à nouveau un autre type de franchissement qui ne serait pas simplement autoroutier mais qui serait ferroviaire.

J-J B : est-ce qu’il y aura une prime à la casse ?
D B : Le système qui a été proposé par le Grenelle de l’Environnement, c’est de payer plus ou moins en fonction du véhicule acheté, s’il est plus ou moins polluant. C’est un système donnant-donnant.

J-J B : Quand se mettra-t-il en place ?
D B : Ce qui est prévu c’est que le 15 décembre, Jean-Louis Borloo face le point pratique de toutes les mesures du Grenelle, c’est à ce moment là que vous aurez une vision là-dessus.

J-J B : Est-ce que le TGV Auvergne verra le jour ?
D B : Si l’on regarde la ligne Paris/Lyon elle est bientôt saturée ; aujourd’hui passe un train à Lyon toutes les 5 minutes, donc facilement 12 trains par heure, pendant 4 heures par jour, déjà c’est saturé. On se dit donc qu’il faut une ligne qui double ; si on en fait une on n'est pas obligé de la faire juste à côté, et vous voyez bien qu’entre le TGV vers l’Espagne à l’ouest et le TGV vers le Rhône à l’est, il y a une espèce de pomme de terre de la France qui n’est pas desservie. L’idée c’est d’y passer au cœur.

J-J B : Ce serait pour quand ?
D B : Si ce projet est adopté par le comité interministériel d’aménagement et de la compétitivité des territoires, réuni par François Fillon bientôt, il faut entre 10 et 15 mois, comme tout grand projet dans notre pays.

La rédaction-Bourdin & Co