BFMTV

Sondage: Arnaud Montebourg bondit à la première place des personnalités

Arnaud Montebourg prend la tête du classement des personnalités. (Photo d'illustration)

Arnaud Montebourg prend la tête du classement des personnalités. (Photo d'illustration) - AFP

Le candidat à la primaire à gauche enregistre une hausse de 9 points, avec 60% d'opinions favorables, selon un sondage réalisé par Ifop-Fiducial.

La popularité d'Arnaud Montebourg, candidat à la primaire du Parti socialiste, fait un bond de neuf points. Il prend ainsi la tête du classement des personnalités au détriment de Bernard Cazeneuve, selon un sondage Ifop-Fiducial diffusé ce mardi.

Le député de Saône-et-Loire engrange 60% de bonnes opinions, contre 51% en décembre, suivi d'Alain Juppé (58%, +4 points) et du Premier ministre (56% comme en décembre).

Manuel Valls perd quatre points

Emmanuel Macron prend deux points (53%) mais passe de la 4e à la 5e place, tandis que Jean-Luc Mélanchon reste à 49%, passant de la 5e à la 6e place. Manuel Valls, lui, perd quatre points (41%), passant de la 11e à la 13e place.

François Fillon perd trois points (45%) et recule de la 7e à la 11e place. Par ailleurs, 52% des personnes interrogées préfèrent Benoît Hamon à Manuel Valls (42%), inversant le résultat du duel de décembre. 

Le résultat est inverse pour les sympathisants du parti socialiste, qui préfèrent l'ex-Premier ministre à 58% contre 41% pour l'ancien ministre de l'éducation. Mais Manuel Valls perd 11 points en un mois quand Benoît Hamon en gagne 13.

Les sympathisants PS préfèrent Benoît Hamon

Arnaud Montebourg (52%) remporte le duel face à Benoît Hamon (40%) mais c'est l'inverse pour les sympathisants du PS qui donnent 53% à Benoît Hamon et 44% à l'ancien ministre du Redressement productif. 

Le duel Montebourg-Valls est remporté par Arnaud Montebourg (54% contre 40%) alors que Manuel Valls remporte haut la main la compétition pour les sympathisants du PS (69% contre 29%).

Enquête réalisée par téléphone du 13 au 14 janvier auprès de 960 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4% à 3,1%.

A.Mi avec AFP