BFMTV

Sondage: à l'UMP, Sarkozy regagne du terrain face à Juppé

Nicolas Sarkozy, le 13 novembre 2014.

Nicolas Sarkozy, le 13 novembre 2014. - Jeff Pachoud - AFP

Nicolas Sarkozy gagne six points de popularité auprès des Français en novembre, selon un sondage. Mais surtout, l'ex-président de la République repasse en tête chez sympathisants de l'UMP avec 83% de jugements positifs, devant Alain Juppé, stable à 76%.

La cote de popularité de Nicolas Sarkozy connaît un net redressement en novembre, selon le baromètre mensuel Ipsos pour Le Point publié lundi. L'ancien président de la République gagne six points dans le classement général à 37% de bonnes opinions (contre 59% d'avis critiques), soit la deuxième plus forte hausse du mois.

L'ex-chef d'Etat "récupère une partie du terrain perdu le mois dernier lors de son retour officiel sur la scène politique", note Ipsos. "Surtout, l'ancien Président est en hausse de 12 points à droite" et reprend la tête auprès des sympathisants de l'UMP avec 83% de jugements positifs, devant Alain Juppé (76%, stable). François Fillon (57%) et Bruno Le Maire (42%) gagnent chacun trois points.

Mais le maire de Bordeaux reste de loin le préféré des Français avec 54% de bonnes opinions au classement général (stable), devant François Bayrou (41%) et François Fillon (34%).

Hollande chute chez les écologistes après l'affaire Sivens

La cote de popularité de l'exécutif ne bouge pratiquement pas en novembre, François Hollande perdant un point à 15%, tandis que celle de Manuel Valls se stabilise à 33%.

Concernant le chef de l'Etat, 81% des personnes interrogées (stable) expriment un avis défavorable sur son action. "L'intervention télévisée de mi-mandat de François Hollande, pourtant largement suivie, ne semble pas avoir déclenché dans l'opinion une dynamique favorable au président de la République", relèvent au nom d'Ipsos Brice teinturier et Jean-François Doridot.

François Hollande reste majoritairement impopulaire dans son propre camp, tout en progressant chez les sympathisants socialistes pour le deuxième mois consécutif (44% de bonnes opinions, contre 52% de mauvaises).

Il recule par contre fortement chez les sympathisants des Verts (18%, -19 points) et chez les jeunes (13% de bonnes opinions auprès des 18-24 ans, en baisse de 13 points), une conséquence, selon Ipsos, du décès du militant écologiste Rémi Fraisse tué par une grenade offensive lancée par un gendarme lors d'une manifestation contre la construction du barrage de Sivens (Tarn).

Macron en forte hausse

De son côté, Manuel Valls ne convainc qu'un tiers des Français, une majorité nette de 58% (-2 points) portant toujours un jugement défavorable sur son action. Mais, le Premier ministre progresse ce mois-ci de 12 points, à 30%, chez les sympathisants de l'UMP.

Au palmarès des personnalités, Emmanuel Macron (Economie) enregistre la plus forte hausse (+8 points, avec 27% de bonnes opinions contre 31% d'avis critiques), sensible chez les sympathisants socialistes (+8) et surtout chez ceux de l'UMP (+22).

Sondage réalisé les 14 et 15 novembre par téléphone auprès d'un échantillon de 974 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas.

V.R. avec AFP