BFMTV

Serrer la main d'un sénateur FN? "J'aurais dû serrer la main d'Hitler"

"C'est un parti qui déteste ce que je suis moi", dénonce Esther Benbassa.

"C'est un parti qui déteste ce que je suis moi", dénonce Esther Benbassa. - BFMTV

Esther Benbassa a expliqué jeudi à BFMTV pourquoi elle n'avait pas serré la main du sénateur FN David Rachline mercredi. "On va pas me dire qu'au nom de la démocratie je dois lui serrer la main. Alors j'aurais dû serrer la main d'Hitler aussi", estime l'écologiste.

Serrer ou ne pas serrer la main des élus du FN? La question s'était déjà posée en juin 2012 quand Marion Maréchal-Le Pen avait fait son entrée à l'Assemblée nationale. Elle s'est reposée mercredi lors de l'élection du président du Sénat.

Les parlementaires sont passés un à un à la tribune, déposant leur bulletin dans l'urne tenue par le benjamin de la Haute Assemblée, David Rachline. Or, de nombreux sénateurs ont refusé de serrer la main du frontiste, et parmi eux l'écologiste Esther Benbassa.

"On ne va pas me dire qu'au nom de la démocratie je dois lui serrer la main. Alors j'aurais dû serrer la main d'Hitler aussi", explique-t-elle à BFMTV jeudi. Si "elle ne les compare pas", la sénatrice EELV rappelle les racines antisémites du FN.

"C'est un parti qui déteste ce que je suis moi, un parti qui est contre le vivre ensemble", dénonce Esther Benbassa.

Solidaire, le sénateur FN Stéphane Ravier avait ostensiblement posté la photo de sa poignée de main avec David Rachline sur Twitter jeudi.

David Rachline a répondu avec beaucoup d'ironie en citant la sénatrice dans un tweet: "Je l'ai échappé belle!"

Karine Lambin