BFMTV

Sénat: règlements de comptes concernant l'absentéisme

Le Sénat.

Le Sénat. - Bertrand Guay - AFP

Le président du Sénat Gérard Larcher a vivement attaqué le sénateur-maire de Lyon Gérard Collomb (PS), qui s'était plaint de nouvelles pénalités en vigueur pour absentéisme.

Le président du Sénat Gérard Larcher (LR) a réglé mercredi ses comptes avec le sénateur-maire de Lyon Gérard Collomb (PS), qui s'était plaint que les pénalités appliquées pour absentéisme à la Haute Assemblée aient fait tomber ses revenus à 4.000 euros par mois. 

"Est-ce qu'on peut être maire de Lyon à temps plein et sénateur à temps plein? II semble que non, puisque c'est lui-même, M. Collomb, qui le dit", a déclaré Gérard Larcher en présentant ses voeux aux membres de l'Association des journalistes parlementaires. "Et si quelqu'un ne peut pas exercer les deux mandats, il a la liberté de ne pas les exercer, c'est un choix", a asséné l'élu des Yvelines.

"Je suis tombé à 4.000 euros par mois"

"Mes revenus sont plafonnés, je ne touche donc rien en tant que maire de Lyon et président de la métropole. Je suis donc tombé à 4.000 euros par mois", avait lâché Gérard Collomb auprès du Point, en se plaignant de sanctions appliquées par le Sénat pour absentéisme. 

"Ce que M. Collomb nous dit constitue une sorte d'hommage à la réforme que nous avons définie ensemble au Sénat", a poursuivi M. Larcher. Celle-ci, appliquée depuis plus d'un an, frappe directement les absents récidivistes au portefeuille.

Il a précisé que les questions d'actualité sont maintenant suivies par plus de 75% des sénateurs, et que le taux de présence en commission est de plus de 80%.

G.D. avec AFP