BFMTV

Secrétaires d'État: qui sont les nouveaux entrants du gouvernement Castex?

En nommant des députés de LaREM, mais aussi du MoDem, Emmanuel Macron récompense ses plus fidèles soutiens et resserre les rangs autour de son équipe gouvernementale.

Le remaniement est désormais total. Ce dimanche soir via un communiqué, l'Élysée a finalement annoncé, 20 jours après la nomination de Jean Castex et de ses ministres, les 11 secrétaires d'État qui épauleront l'équipe ministérielle pour la fin du quinquennat d'Emmanuel Macron.

Il aura donc fallu attendre pratiquement trois semaines pour que le gouvernement soit complété. Il compte au final 16 ministres, 14 ministres délégués et 12 secrétaires d'Etat (un seul, Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, avait été nommé dès le 6 juillet), soit un total de 42 membres. Le record est détenu depuis 16 ans par le gouvernement Raffarin III, qui comptait 43 membres.

Si dans cette liste figurent des noms bien connus, 5 d'entre eux figuraient déjà dans le gouvernement d'Édouard Philippe, plusieurs nouveaux arrivants devront se faire une place en dépit d'un parcours politique déjà bien rempli.

Trois députés LaREM

Parmi les 6 nouveaux arrivants figurent 5 députés, dont 3 élus du groupe LaREM. De fait, Emmanuel Macron a tenu à envoyer un signal fort à son groupe et aux députés qui le soutiennent, un peu perdus depuis plusieurs semaines et la perte de la majorité absolue à l'Assemblée nationale.

Ainsi, Bérangère Abba, députée de Haute-Marne qui sera chargée de la Biodiversité aura, de par sa collaboration avec Barbara Pompili, la charge de l'un des axes forts de cette dernière partie de quinquennat, l'écologie. Ce dimanche, Jean Castex avait, dans une tribune publiée dans Ouest-France fait part de ses volontés et objectifs à ce sujet pour les 600 prochains jours. Ce lundi se tiendra un conseil de défense écologique.

Olivia Grégoire, députée de Paris et vice-présidente de la commission des Finances de l'Assemblée, sera quant à elle en charge de l’Economie sociale, solidaire. Usant parfois d'un langage managérial, l'élue qui a longtemps travaillé dans la "com", notamment au sein du groupe Havas, se définissait elle-même dans la presse au moment de son élection en 2017 comme un "bulldozer" qui ne "lâche jamais", rappelant avoir connu le chômage.

De son côté, Joël Giraud, député des Hautes-Alpes en charge de la ruralité, auront eux aussi des responsabilités importantes ces prochaines semaines.

Ancien haut fonctionnaire, passé lui-même par Bercy via Tracfin, organe de lutte contre le blanchiment de capitaux, Joël Giraud est un radical de gauche tôt rallié à La République en Marche.

Le MoDem également à l'honneur

De plus, deux députés du MoDem, le parti de François Bayrou, mécontent à la suite du remaniement, ont été nommés. Il s'agit de Sarah El Hairy, qui est désormais en charge de la Jeunesse et de l'engagement et qui avait été élue députée de Loire-Atlantique en 2017 sous les couleurs du MoDem, parti qu'elle avait rejoint trois ans plus tôt, après des premières heures de militantisme passées à l'UMP.

A l'Assemblée nationale, la députée siégeait à la commission des finances. En novembre 2018, elle avait été rapporteure sur une proposition de loi visant à améliorer les trésoreries des associations. En juin dernier, elle a remis au gouvernement un rapport "Pour une philanthropie à la Française".

De son côté, Nathalie Elimas, qui devient chargée de l'Éducation prioritaire, est une ancienne juriste reconvertie dans l'enseignement et directrice d'école, mère de quatre enfants, elle s'est engagée en politique pendant la campagne présidentielle de 2007, au côté de François Bayrou, "séduite par cet élan de liberté et d'indépendance en rupture avec l'affrontement des clans politiques."

"Je suis très honorée de servir et d’entrer au gouvernement et très heureuse de travailler aux côtés de Jean-Michel Blanquer. Il va falloir corriger les inégalités sociales, je serai sur le terrain, c’est désormais au plus près des Français qu’il faut aller", a-t-elle assuré à l'antenne de BFMTV.

Dernier entrant, Clément Beaune, actuel conseiller d'Emmanuel Macron qui devra se pencher sur les questions européennes.

Une liste à messages

Plusieurs lectures sont ainsi possibles. En plus du message fort envoyé à sa majorité, Emmanuel Macron a satisfait également le MoDem et François Bayrou, qui se retrouve ainsi avec trois ministres et deux secrétaires d'État.

Si la parité est respectée, aucune figure marquante ne rejoint le gouvernement et cette nouvelle liste, attendue de longue date, s'inscrit dans la continuité déjà assumée avec le gouvernement Castex. Exit également la promesse d'un gouvernement resserré avec quelques membres de la société civile puisqu'avec 42 membres, l'équipe gouvernementale est, à date, pléthorique.

De par ces nouvelles nominations, l'idée est également d'apporter du social au gouvernement avec une priorité donnée à la jeunesse et l'éducation.

https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier Journaliste BFMTV