BFMTV

Sarkozy va proposer à l'UE des frappes aériennes

Nicolas Sarkozy devrait proposer ce vendredi à ses partenaires européens des frappes aériennes contre certaines cibles libyennes.

Nicolas Sarkozy devrait proposer ce vendredi à ses partenaires européens des frappes aériennes contre certaines cibles libyennes. - -

Nicolas Sarkozy devrait proposer ce vendredi à l'Union européenne des frappes aériennes ciblées sur la Libye. Hier, la France a officiellement reconnu l'opposition à Mouammar Kadhafi comme seul interlocuteur valable.

Nicolas Sarkozy devrait nettement hausser le ton aujourd'hui à Bruxelles, lors d'un conseil européen extraordinaire.
Le président de la République a fait part de son intention d'engager des frappes aériennes ciblées aux émissaires de l'opposition libyenne qu'il recevait ce jeudi à l'Elysée.
La proposition ferait partie un plan d'action pour arrêter la répression meurtrière, à laquelle l'aviation libyenne prend une part importante. Selon des participants à l'entretien, Nicolas Sarkozy a en revanche réaffirmé qu'il était contre une intervention militaire massive, expliquant que personne ne devait faire la révolution à la place des Libyens.

Pas d'action isolée de la France

Il juge d'autre part trop difficile la mise en place d'une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye, qui a été demandée par l'opposition. La France et le Royaume-Uni s'étaient la semaine dernière déclarés favorables à cette possibilité rejetée par la Chine et la Russie. D'où l'idée de proposer la solution de moyen terme que seraient des frappes ciblées contre un petit nombre d'objectifs comme la caserne Al Azizia, près de Tripoli, refuge de Mouammar Kadhafi, la base aérienne de Syrte, d'où décollent les avions qui bombardent les insurgés, et une autre base, par où transiteraient des mercenaires au service du régime. Néanmoins, la France estimerait que de telles frappes ne pourraient, en tout état de cause, être effectuées que sous « parapluie international ».