BFMTV

Sapin sur RMC : « La lutte contre le chômage est le seul sujet qui doit tous nous rassembler »

Michel Sapin estime que tous les principaux outils contre le chômage sont maintenant en place.

Michel Sapin estime que tous les principaux outils contre le chômage sont maintenant en place. - -

Invité sur RMC et BFMTV, Michel Sapin, le ministre du Travail et de l'Emploi, a commenté le triste record historique du chômage en mars dernier et les différents outils mis en place pour lutter contre, dont la loi pour obliger les entreprises à céder les sites rentables, prête d'ici cet été. Le ministre affirme que les principales mesures sont maintenant en place.

Ce vendredi matin sur RMC et BFMTV, Jean-Jacques Bourdin recevait Michel Sapin. Le ministre du Travail et de l'Emploi continue de croire à une inversion de la courbe du chômage d’ici la fin de l’année, alors que le chômage a battu un record absolu en mars avec 3 224 600 demandeurs d’emploi en France.

Une loi pour empêcher la fermeture des sites rentables dès l'été

La loi dite "Florange" doit permettre d'empêcher les entreprises de fermer des sites rentables, mais les obliger à la place à les céder à des entreprises qui pourraient être intéressées :
8h53 - Michel Sapin : « Le texte est en cours de rédaction, il sera déposé d'ici quelques jours. Il va donner les outils pour permettre, lorsqu’une entreprise refuse de vendre un site à une entreprise qui souhaite le racheter, de proposer une procédure. On ne peut pas exproprier, c’est en dehors du cadre de la constitution, mais on peut faire en sorte qu’une entreprise paye très cher, très très cher. Il devrait être prêt d’ici l’été. C’est comme la loi sur la sécurisation de l’emploi : elle donne des droits considérables aux salariés et des capacités d’adaptation aux entreprises ».

A propos de l’amnistie sociale

Le gouvernement a annoncé qu'il ne soutiendra pas le texte d'amnistie sociale déposée par des sénateurs du Front de gauche :
8h53 - Michel Sapin : « Aucune personne qui a cassé, ni hier, ni aujourd’hui, ni demain, ne sera amnistiée »

A propos des PME

François Hollande avait promis une fiscalité moindre pour les PME durant sa campagne :
8h52 - Michel Sapin : « Le crédit d’impôts compétitivité emploi, c’est ça. Il peut encore y avoir des choses à faire, mais les grands outils sont là. Dans le domaine de la fiscalité, il y a encore des choses à dire ».

A propos du « deuxième temps du quinquennat »

8h49 - Michel Sapin : « Ce n’est pas le moment de changer de Premier ministre. Mais il faut plus parler avec les parlementaires, les partis de la majorité. Il faut de la cohérence. Je n’ai aucun pouvoir de composition de gouvernement, il y a de très belles personnalités, il faut simplement être cohérent. Le deuxième temps, celui de la cohésion, viendra quand le président l'aura décidé ».

Claude Bartolone, le président de l'Assemblée nationale, appelle au « deuxième temps du quinquennat » :
8h47 - Michel Sapin : « Nous sommes toujours dans le temps de l’effort et du redressement. On avance, on progresse, mais il faut pérenniser le système de retraites, d’assurance chômage, donc le premier temps n’est pas terminé. Mais nous sommes à la fin d’un moment, le temps où on met en place les outils. Je ne pense pas qu’il y ait besoin d’autres outils. Les entreprises ont besoin d’argent, la Banque publique d’investissement est en place depuis deux mois. Le crédit d’impôt compétitivité emploi monte en puissance. Donc il n’y a pas besoin de mettre en place de nouveaux outils, il faut les rendre performants ».

A propos des emplois d’avenir

8h46 - Michel Sapin : « Plus de 20 000 contrats ont déjà été signés, il y en aura 100 000 à la fin de l’année. Est-ce que c’est le privé qui va aller chercher ces jeunes non formés ? Non. C’est celui qui est au bord du chemin qu’on veut remettre dans le chemin de l’emploi. C’est un choix exigeant qui a été fait, mais que je maintiendrai ».

A propos des contrats de génération

8h44 - Michel Sapin : « Ça date d’il y a un mois. Il faut que dans toutes les entreprises de France, on puisse accueillir des jeunes en utilisant l’expérience et la compétence des plus âgés. Ça va marcher très fort ».

A propos des chiffres du chômage

Jean-Louis Borloo propose la réunion du Parlement en Congrès pour trouver des solutions collectivement :
8h43 - Michel Sapin : « Franchement, est-ce que vous pensez que les Français attendent que 900 personnes se rassemblent, et que ça va réduire le chômage ? Mais que chaque idée soit mise sur la table, que chaque proposition soit analysée ».

8h40 - Michel Sapin : « L’inversion de la courbe du chômage est toujours l’objectif. Nous nous battons pour arrêter cette augmentation. Le seul sujet qui doit nous rassembler tous, c’est la lutte contre le chômage ».

Il n’y a jamais eu autant de chômeurs en France, après les derniers chiffres de l’emploi pour le mois de mars publiés jeudi :
8h36 - Michel Sapin : « Derrière les chiffres, ce ne sont pas seulement des records, mais des hommes, des femmes, des jeunes. Il n’y a jamais eu autant de jeunes sans formation au chômage, jamais autant de chômage de longue durée. Cette situation est extrêmement grave, elle ne date pas d’aujourd’hui. Je ne dis pas que c’est la faute des autres. Mais ce qui fait que c’est extrêmement dur, c’est que ça fait 5 ans que chaque mois, le ministre du Travail quel qu’il soit annonce une augmentation du nombre de chômeurs. L’autre chose, c’est qu’il y a toujours un temps long, trop long, entre le moment où on décide de mettre en place une politique contre le chômage et le moment où ça a des effets ». Prié de dire si les responsables politiques savent encore lutter contre le chômage, le ministre répond : « Oui nous savons lutter contre le chômage. Mais ça ne veut pas dire : j'ai décidé, et "tac" ça va s'inverser ».

Retrouvez aussi l'intégralité de l'émission Bourdin & Co de ce vendredi matin.

Mathias Chaillot avec Jean-Jacques Bourdin