BFMTV

Robert Ménard fait évacuer le conseil municipal de Béziers

Robert Ménard a ordonné l'évacuation puis le huis-clos du conseil municipal de Béziers mardi.

Robert Ménard a ordonné l'évacuation puis le huis-clos du conseil municipal de Béziers mardi. - Capture vidéo Facebook

Le maire de Béziers a fait évacuer le conseil municipal qui s’est finalement tenu à huis clos mardi soir. Devant la mairie, des opposants étaient venus manifester leur soutien aux migrants.

Tensions à l’Hôtel de ville de Béziers mardi soir. Robert Ménard, le maire de la ville apparenté Front national a fait évacuer la salle du conseil municipal. Quelques dizaines d’opposants s’étaient réunis devant la mairie vers 17 heures, avant le début du conseil municipal une heure plus tard.

Agitant des pancartes, ils venaient dénoncer l’attitude de leur maire sur la crise des migrants. Le 11 septembre dernier, la mairie de la ville avait diffusé une vidéo montrant Robert Ménard avec des réfugiés syriens. "Vous n’êtes pas les bienvenus", leur avait-il asséné, menaçant de les faire expulser.

Les manifestants bloqués devant la salle

Devant la mairie mardi, les opposants voulaient aussi assister au conseil municipal. Mais les opposants ont été empêchés d’entrer dans la salle du conseil. Midi Libre rapporte que les bancs réservés au public étaient occupées par des sympathisants du maire. Une vidéo publiée sur Youtube montre une scène de bousculade à la sortie de la salle.

"Les six policiers municipaux, à l'entrée de la mairie, filtraient le passage, a raconté une manifestante à Metronews. Seuls pouvaient entrer les sympathisants de Robert Ménard. En suivant Aimé Couquet, élu de l'opposition, je me suis frayée un chemin, non sans me prendre un coup de poing dans le ventre par un agent."

Chahut devant la salle du conseil, la séance a d’abord été interrompue. "A la reprise, les mêmes militants ont recommencé à perturber le conseil, hurlant, agitant des pancartes, voire insultant", a assuré de son côté la ville de Béziers dans un communiqué, ajoutant qu’il a "fallu l’intervention de la police pour parvenir à expulser les perturbateurs". Robert Ménard a finalement décidé de tenir le conseil municipal à huis clos, une première relève le quotidien local.

Sur Facebook, la ville de Béziers publie une photo des manifestants qualifiés "d’extrémistes", "en leur absence, la démocratie a repris ses droits", pouvait-on lire. 

C. B