BFMTV

Rennes, la (trop) festive ?

-

- - -

Même si la victoire du PS semble acquise, les thèmes de controverse ne manquent pas. L’un des plus récurrent est celui du tapage que font les étudiants dans le centre ville, la nuit.

Le PS est favori à Rennes, la capitale bretonne. Le maire sortant Edmond Hervé a jeté l’éponge après 5 mandats mais en assurant sa suite. Son dauphin Daniel Delaveau prend la relève dans la campagne municipale. Face à lui, Karim Boudjema, chirurgien de renommée internationale, non encarté UMP mais soutenu par le parti de droite.
L’un des thèmes majeurs de la campagne des municipales à Rennes est l’agitation dans les rues. 58 000 étudiants sont à Rennes pour plusieurs années et, ils comptent bien profiter de leurs années d’études pour faire la fête ou se mobiliser. Pour rappel, le mouvement anti CPE était né a l’université Rennes 2. Marc Gontard, le président de la Faculté Rennes 2 explique l’une des raisons des débordements causés par les étudiants lorsqu’ils font la fête : la durée des weekends estudiantins, à savoir 3 jours : « La semaine c’est du Lundi au Jeudi. A partir du Jeudi soir c’est le début des fêtes.» La majorité des étudiants rennais migrent vers la rue de la soif, rue du centre ville, bordée de bars. Noël est en 1ère année d’Art à Rennes 2, il confirme l’enthousiasme des étudiants pour la fête dans le centre ville de Rennes : « 90% des gens de la rue de la Soif sont tous bourrés. Les gens font des feux, crient, c’est rigolo, c’est la grosse fête. » Le problème, en soit n’est pas forcement les étudiants bien qu’ils soient souvent irrespectueux du voisinage, mais la faune qui gravitent autour, comme les dealers. Que faire contre cela ? Une solution est déjà en place : le Jeudi soir, une fois par mois : les soirées Dazibao. Le candidat PS, Daniel Delaveau, explique le mode d’emploi : « Ce sont des soirées non alcoolisées avec de multiples activités dans différents lieux. C’est le soir et la nuit ». Karim Boudjema ne partage pas ce concept et voit dans les soirées Dazibao, une occasion de plus de faire la fête: « Ils s’enivrent avant la soirée, se reposent aux soirées Dazibao en prenant un verre gratuit et ressortent dans le centre ville pour faire la fête. Cela fait beaucoup d’agitation et de bruit. » Même si beuveries étudiantes ne touchent pas tous les rennais, ce sujet les concerne... et est présent dans toutes les campagnes récentes. Et si calmer les étudiants (généralement pas inscrits sur les listes de la ville) était un des atouts majeurs pour la victoire ?

La rédaction & Stanislas Bertin-Bourdin & Co