BFMTV
Politique

Régionales en Corse: le candidat FN en difficulté lors d’un débat télévisé

Lors d’un débat télévisé avant les régionales, Christophe Canioni, tête de liste FN en Corse, a été pris de court sur plusieurs sujets cruciaux de l’économie locale.

Lors d’un débat télévisé avant les régionales, Christophe Canioni, tête de liste FN en Corse, a été pris de court sur plusieurs sujets cruciaux de l’économie locale. - Capture d'écran France 3 Corse

Lors d’un débat télévisé face à ses adversaires, la tête de liste du Front national pour les élections régionales en Corse a été prise de court sur plusieurs sujets cruciaux de l’économie locale.

De nombreuses hésitations et des réponses souvent vagues et peu claires: la prestation de Christophe Canioni, tête de liste FN en Corse pour les élections régionales, a particulièrement été raillée lors d’un débat télévisé organisé par France 3 Corse mercredi. Les "Euh…" à répétition du candidat ont été largement remarqués sur Twitter.

Face à ses rivaux, notamment José Rossi (Les Républicains-UDI-Modem) et Emmanuelle De Gentili (PS) et aux questions des journalistes, Christophe Canioni a été pris de court sur plusieurs sujets cruciaux de l'économie locale.

En une heure et demie d’émission, le candidat FN n’est intervenu qu’à six reprises. S'il est d'abord apparu à l'aise sur deux thèmes chers à son parti (l'immigration et l'insécurité), ses interventions se sont ensuite faites moins précises, notamment sur le budget de la collectivité insulaire, remarque FranceTV info.

Crédité de 12% dans un sondage

Malgré cette prestation en demi-teinte et une méconnaissance affichée sur certains dossiers territoriaux, Christophe Canioni est crédité de 12% des suffrages au premier tour, selon un sondage OpinionWay. Ainsi, pour la première fois depuis 1992, le Front national pourrait siéger à l'assemblée de Corse.

De son côté, FranceTV info a réalisé un montage des nombreux moments d’hésitation du candidat frontiste.

P.P.