BFMTV

Rebsamen sur le chômage: "Nous sommes en échec"

François Rebsamen, le 10 septembre 2014.

François Rebsamen, le 10 septembre 2014. - Patrick Kovarik - AFP

"On a beau faire feu de tout bois, tant qu’une croissance plus forte n’est pas là, il n’y a pas assez de création d’emplois", explique le ministre du Travail alors que le chômage est reparti à la hausse en septembre.

François Rebsamen ne mâche pas ses mots. "Soyons honnêtes : nous sommes en échec", lance-t-il ce vendredi dans une interview au Parisien, alors qu'avec 3.432.500 demandeurs d'emploi de catégorie A, le chômage a atteint un nouveau record en septembre.

Le ministre du Travail a fait le décompte: "depuis avril, on comptabilise 83 200 chômeurs de plus". "Ce n’est pas surprenant", commente-t-il. "On a beau faire feu de tout bois, tant qu’une croissance plus forte n’est pas là, il n’y a pas assez de création d’emplois."

"A titre personnel, devoir annoncer chaque mois une augmentation du chômage, c’est une souffrance", déplore par ailleurs François Rebsamen.

"On aurait dû faire plus de pédagogie"

Pour autant, le ministre ne remet pas en cause les mesures prises depuis le début du quinquennat. Tout au plus concède-t-il un défaut de communication. "On aurait dû faire preuve de plus de pédagogie, ne pas laisser penser que les choses se feraient plus vite qu’elles ne se font. Faire connaître aux entreprises le d’impôt compétitivité et emploi (CICE) prend du temps. On ne peut pas vouloir que les mesures produisent leurs effets avant que tout le monde ne les connaisse", assure-t-il.

Interrogé sur le renforcement du contrôle des chômeurs, mesure qu'il avait proposée début septembre, François Rebsamen ne dit pas clairement si l'idée a ou non été abandonnée. "Contrôle ne veut pas dire flicage. Ça ne veut pas dire que les chômeurs sont des tricheurs. Comment imaginer que j’ai pu dire cela ?", se défend-il toutefois.

V.R.