BFMTV

Propos sur Puisseguin: Bartolone demande "des excuses" à Mamère

Claude Bartolone, président PS de l'Assemblée nationale, le 20 octobre 2015 à Paris

Claude Bartolone, président PS de l'Assemblée nationale, le 20 octobre 2015 à Paris - JACQUES DEMARTHON, AFP/Archives

L'accident entre un autocar et un camion qui a fait au moins 43 morts vendredi près de Libourne "doit nous interroger sur les choix politiques qui sont faits en matière d’infrastructures", notamment ceux concernant le transport par autocars "de la loi Macron", avait fustigé Noël Mamère quelques heures après le drame.

Le président PS de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, a estimé dimanche que le député écologiste Noël Mamère devrait présenter "des excuses", après ses propos "insupportables" faisant un lien entre l'accident de car en Gironde et des choix gouvernementaux sur les infrastructures et les transports.

Interrogé sur les propos du député-maire de Bègles, Claude Bartolone a déclaré sur Radio J:

"J'espère que Noël Mamère s'est mal réveillé ce matin, alors qu'il va y avoir cette cérémonie qui va permettre aux voisins, aux amis, à la famille de se retrouver autour de la mémoire des disparus et d'essayer de commencer à faire le deuil après cette catastrophe" et qu'"il méditera ses propos absurdes".

L'accident entre un autocar et un camion qui a fait au moins 43 morts vendredi près de Libourne "doit nous interroger sur les choix politiques qui sont faits en matière d’infrastructures", avait estimé le député écologiste quelques heures après le drame, évoquant un abandon progressif des routes secondaires au profit des autoroutes et de grands projets.

"Ce genre de propos, c'est insupportable"

"Est-ce que, lorsqu'il y a une catastrophe aérienne, on va dire qu'il faut interdire tous les vols en avion? Là on se retrouve devant une catastrophe qui était très difficilement prévisible (...) Tenir ce genre de propos, c'est insupportable", selon Claude Bartolone.

Noël Mamère, député-maire de Bègles, en Gironde, à l'Assemblée nationale, le 13 octobre 2015 à Paris
Noël Mamère, député-maire de Bègles, en Gironde, à l'Assemblée nationale, le 13 octobre 2015 à Paris © JOEL SAGET, AFP/Archives

Aux yeux du député de Seine-Saint-Denis, "après ce genre de propos, à la limite la seule chose que l'on a à faire après, c'est de demander des excuses, en direction notamment des familles". "Essayer de faire le lien entre cet accident terrible et une décision gouvernementale, il y a des choses qui ne se font pas", a-t-il insisté.

Le président de l'Assemblée a pointé aussi le fait que "bon nombre d'élus" écologistes s'étaient montrés "pour le moins gênés" par cette déclaration d'"un individu", à l'instar de François de Rugy qui a parlé "d'indécence".

Noël Mamère avait aussi visé explicitement la loi Macron qui a permis la libéralisation du transport en autocar.

la rédaction avec AFP