BFMTV

Professeur tué: Blanquer prévoit un "cadrage pédagogique fort" pour la rentrée du 2 novembre

Le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer s'est exprimé ce samedi, après le meurtre vendredi d’un professeur d’histoire à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) pour avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves.

Le ministre de l'Education a appelé "le monde adulte" à se montrer uni face à ceux qui veulent ébranler les "valeurs de la République", à l'occasion d'une conférence de presse ce samedi, au lendemain du meurtre de Samuel Paty, enseignant de 47 ans assassiné à Conflans-Sainte-Honorine.

"Le monde adulte doit donner l'exemple de la fierté quant aux valeurs de la République.(...) Cette fierté sera profitable à tous nos enfants et adolescents", a-t-il déclaré.

"Un cadrage pédagogique fort, puissant et strict"

A deux semaines de la rentrée des vacances de la Toussaint, le 2 novembre prochain, Jean-Michel Blanquer assure qu'un "cadrage pédagogique national fort, puissant et strict" sera alors mis en place pour réaffirmer les "valeurs de la République", dont la laïcité.

"C'est pourquoi ce que nous devons montrer le 2 novembre, c'est la fermeté, la clarté, la subtilité aussi, de façon à ce que chaque enfant comprenne qu'il a de la chance d'être un enfant de France, d'être à l'école de la République", a-t-il ajouté, précisant qu'il y aurait "nécessairement une minute de silence".

Le ministre de l'Éducation a également rendu hommage à la proviseure du collège où travaillait Samuel Paty. Après un cours sur la liberté d'expression où il avait montré des caricatures de Mahomet, une famille avait porté plainte contre l'enseignant. Samuel Paty avait à son tour porté plainte pour "diffamation" et "dénonciation calomnieuse".

"Une vidéo faite pour aboutir à quelque chose de violent"

"La proviseure a fait tout ce que l'on doit faire quand arrive ce genre de chose : elle a été solidaire du professeur, a alerté les équipes Valeurs de la République (...) Il y a eu tout un travail de fait qui correspond à ce qui doit être fait, (...) à la fois un travail de soutien du professeur et de dialogue avec les parents", a-t-il assuré.

Le parent d'élève qui a porté plainte avait également diffusé une vidéo sur les réseaux sociaux, scandalisé par le fait qu'un enseignant puisse montrer une caricature de Mahomet en cours. Il est ce samedi toujours placé en garde à vue. Pour Jean-Michel Blanquer, cette vidéo est "totalement scandaleuse et mensongère".

"Elle a été faite pour aboutir à quelque chose, probablement de violent ou en tout cas pour créer du conflit et ça a créé cette tragédie", a-t-il regretté.

"Un professeur est tout à fait en droit de montrer ces caricatures d'autant plus si ça s'accompagne d'un travail pédagogique (...) Les parents doivent toujours être solidaires de la République. Il doit y avoir une participation des parents et un respect des professeurs par les parents et par la société toute entière", a-t-il rappelé.
Fanny Rocher