BFMTV

Procès de Viry-Châtillon: Gérald Darmanin recevra samedi les policiers blessés en 2016

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, le 27 janvier 2021 à Paris

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, le 27 janvier 2021 à Paris - Ludovic MARIN © 2019 AFP

Le ministre de l'Intérieur a indiqué ne pas soutenir "les manifestations devant les institutions" alors que les policiers sont appelés ce mardi à protester contre le verdict rendu dans le procès en appel de Viry-Châtillon.

Gérald Darmanin a annoncé mardi qu'il recevrait samedi les policiers blessés en 2016 lors de l'attaque aux cocktails Molotov à Viry-Châtillon dont le procès en appel s'est conclu par un verdict critiqué par les syndicats de policiers.

Quelques heures avant un appel aux policiers à manifester devant les tribunaux, le ministre de l'Intérieur a fait valoir sur RTL qu'il "ne souten(ait) pas les manifestations devant les institutions".

"Je n'oppose jamais police et justice", a-t-il poursuivi, en ajoutant que "la société et l'Etat dev(aient) soutenir les policiers".

Des rassemblements devant les tribunaux

Jugeant qu'il était à la tête d'une "magnifique administration", il a mis l'accent sur le fait que "11 policiers avaient été tués l'an dernier".

A propos du procès de Viry-Châtillon, il a relevé que les policiers blessés avaient été "reconnus victimes". "Ils ont été victimes d'actes de barbarie".

"Je les recevrai samedi matin pour leur apporter le soutien du gouvernement", a-t-il dit, insistant sur "les faits ignobles" dont ils ont été victimes.

Les syndicats de policiers ont appelé les fonctionnaires à se rassembler à 12H30 devant le palais de justice de Paris, île de la Cité, et partout en France, devant les tribunaux judiciaires.

Dans la nuit de samedi à dimanche, la cour d'assises des mineurs de Paris a condamné cinq jeunes à des peines allant de 6 à 18 ans de réclusion et acquitté les huit autres accusés, un verdict moins sévère qu'en première instance. Les accusés encouraient la réclusion criminelle à perpétuité.

B.R. avec AFP