BFMTV

Présidentielle: Montebourg va-t-il "tomber le masque" ce dimanche?

Arnaud Montebourg, ancien ministre du Redressement productif, devrait annoncer sa candidature à la présidentielle 2017 ce dimanche

Arnaud Montebourg, ancien ministre du Redressement productif, devrait annoncer sa candidature à la présidentielle 2017 ce dimanche - Jean-Philippe Ksiazek - AFP

Arnaud Montebourg, l'ancien ministre du Redressement productif, devrait annoncer officiellement sa candidature à la présidentielle de 2017 lors de la Fête de la rose de Frangy-en-Bresse qui a lieu ce dimanche en Saône-et- Loire.

C'est (peut-être) la journée d'Arnaud Montebourg. Ce dimanche lors de la Fête de la rose de Frangy-en-Bresse, désormais appelée la "Grande fête populaire de Frangy-en-Bresse", l'ancien ministre socialiste devrait annoncer officiellement sa candidature à la présidentielle de 2017, selon son porte-parole François Kalfon, qui s'exprimait vendredi sur France Info.

Passage par la case primaire ? 

Pour son porte-parole, Arnaud Montebourg "est là pour incarner une alternative". Quant à savoir si l'ancien ministre participera à la primaire de la gauche, il faut que "celle-ci soit sincère et transparente" et que François Hollande, "le candidat officiel qui n'a rien d'un candidat naturel soit alors en mesure de se présenter", a continué François Kalfon.

Le défenseur du Made in France en marinière a été devancé mardi 16 août par la candidature de Benoît Hamon, ancien ministre de l'éducation sous le gouvernement Valls I. "Un ami" avec qui il partage "95% des analyses" selon François Kalfon.

Depuis mars 2015, Arnaud Montebourg occupait le poste de vice-président de la société Habitat. Une activité qu'il a suspendue le temps de la campagne présidentielle.

"La cuvée du redressement"

A l'occasion de la Fête de la rose en 2014, les deux ministres, encore en exercice, s'en étaient vivement pris à la politique de François Hollande. Arnaud Montebourg avait alors lancé:

"Je vais lui envoyer une bonne bouteille de la 'cuvée du redressement' au président, hein!", référence aux quelque mille bouteilles mises en vente pour cette 42e édition. Quelques jours après, les deux frondeurs quittaient le gouvernement.

Arnaud Montebourg, candidat à la primaire socialiste de 2011, avait récolté 17% des votes, le plaçant alors en troisième position, après François Hollande et Martine Aubry.

A ce jour, la frondeuse Marie-Noëlle Lienemann, l'écologiste François de Rugy, l'ancien ministre de l'éducation Benoît Hamon et le président du Front démocrate Jean-Luc Bennahmias ont annoncé leur candidature à la primaire de la Belle Alliance Populaire (BAP), qui réunit le PS et ses alliés. Résultat le 29 janvier.

M.H. avec AFP