BFMTV

Pourquoi Nicolas Sarkozy fait son premier meeting à Lambersart

Nicolas Sarkozy au Parc des princes dimanche 21 septembre

Nicolas Sarkozy au Parc des princes dimanche 21 septembre - Kenzo Tribouillard - AFP

VIDEO - Pour son premier meeting, ce jeudi soir, depuis l'annonce de son retour politique, Nicolas Sarkozy et son équipe n'ont rien laissé au hasard en dépit d'une sobriété exigée. Le lieu et ses symboles devraient être exploités dans le discours, et les jeunes militants seront chargés d'assurer l'ambiance.

Nicolas Sarkozy est revenu en politique la semaine passée en annonçant sa candidature à la présidence de l’UMP sur Facebook. Un message adressé sans filtre à ses partisans avant de goûter la foule VIP du Parc des princes dimanche soir après son passage au 20 heures. Mais son premier meeting face à ses partisans aura lieu jeudi soir à Lambersart, dans le Nord, une ville moyenne de la métropole lilloise qui n'a pas été choisie au hasard et répond à plusieurs logiques.

D’abord, le député-maire de la ville Marc-Philippe Daubresse a personnellement invité l’ancien chef de l’Etat sur ses terres lors d’une rencontre entre les deux hommes à Paris. "Si tu me donnes le feu vert, mes équipes sont prêtes à se mobiliser", a assuré l’ancien secrétaire général adjoint du parti sous Jean-François Copé mais aussi proche de Jean-Louis Borloo et ancien ministre… de la Jeunesse de Nicolas Sarkozy, raconte La Voix du Nord.

Un budget de 3.500 euros

Mais pour ce retour pas d’excès non plus: l’équipe de Nicolas Sarkozy insiste sur la sobriété. La salle sera louée 1.800 euros et financée par l’association des Amis de Nicolas Sarkozy présidée par Brice Hortefeux.

Le budget total ne dépassera pas "3.500 euros" assure de son côté La Voix du Nord. "L’UMP assure la neutralité de l’élection et chaque candidat se finance lui-même", rappelle Marc-Philippe Daubresse, en faisant, devant les caméras, la visite de la salle omnisports qui accueillera le meeting

Les jeunes pour l'ambiance et les réseaux sociaux

Côté ambiance, les jeunes UMP du département ont activement cherché à mobiliser leurs troupes notamment via l’organisation Génération Sarkozy, fondée il y a quelques semaines par un jeune militant de la région Antoine Sillani. Dans un communiqué celui qui a été filmé collant les premières affiches UMP sur les murs de la salle explique comment les facs et les écoles de la métropole lilloise ont été ciblées pour remplir de jeunes militants la moitié environ des 2.000 places de la salle choisie à Lambersart.

"Des écrans géants pourront être installés à l’extérieur" si l’affluence est importante, explique-t-il d’ailleurs à Europe 1 alors que le site de son association invite à s’inscrire au meeting, le rendre "inoubliable" par une ambiance survoltée, mais aussi à soutenir voire parrainer Nicolas Sarkozy dans son ambition.

La jeunesse sarkozyste aura aussi pour mission d'occuper l'espace sur les réseaux sociaux comme Twitter et Facebook. D'ailleurs, l'ancien chef de l'Etat ne manque pas une occasion de se féliciter de son nombre de followers, likes ou amis.

Pourquoi Lambersart ? Une terre PS et... FN

Le Nord est aussi une terre de reconquête et de symboles pour l’UMP. Les socialistes y dirigent la majorité des villes – Martine Aubry à Lille par exemple – et des institutions. C’est aussi la zone géographique choisie par Marine Le Pen pour s’implanter localement, à Hénin-Baumont, où Steve Briois fut le premier FN élu maire dès le premier tour des municipales de mars 2014. Pour autant, il n’est pas prévu de sortir l’artillerie lourde des soutiens et l'on préfère insisté sur le fait que Nicolas Sarkozy est habitué à une région où il s'est déjà régulièrement déplacé.

On insiste surtout du côté des élus locaux UMP sur le caractère populaire de la ville choisie. Peu de figure nationale sont attendues. Présents, les soutiens Laurent Wauquiez et Nathalie Kosciusko-Morizet resteront silencieux quand le porte-parole et maire de Tourcoing Gérald Darmanin et le député du Pas-De-Calais Daniel Fasquelle, parrain de Génération Sarkozy, devraient eux s’exprimer avant 40 minutes dédiées au discours du candidat.

Outre ses ambitions pour l'UMP, Nicolas Sarkozy va, selon nos informations, entamer son meeting en évoquant l'assassinat d'Hervé Gourdel, avant de s'exprimer sur la situation internationale.

Des symboles historiques

L’objectif est de mettre en avant Nicolas Sarkozy et ses sympathisants dans une course qui l’oppose à Bruno Le Maire et à Hervé Mariton. Il faut montrer que son retour est attendu et évident.

Pour assurer la narration de l'évènement, Marc-Philippe Daubresse se souvient pour BFMTV que c’est à Lambersart qu’ont été jetés les prémices de ce qui deviendra l’UMP, "l’alliance de gaullistes, centristes et libéraux".

L’élu explique aussi que "la maison natale du Général du Gaulle, né dans le Vieux-Lille, ne se situe qu’à un petit kilomètre à vol d’oiseau". Il n’en faut pas plus pour dresser un parallèle savamment orchestré. Nicolas Sarkozy est de retour et sa communication déjà affutée pour dresser les contours de la nouvelle formation politique qu'il a annoncé vouloir créer derrière sa personne.

Samuel Auffray