BFMTV

Plus d’un Français sur deux favorable au droit de vote des étrangers

Le sondage contredit plusieurs enquêtes récentes selon lesquelles les Français sont en majorité opposés à l’extension du droit de vote aux étrangers extracommunautaires.

Le sondage contredit plusieurs enquêtes récentes selon lesquelles les Français sont en majorité opposés à l’extension du droit de vote aux étrangers extracommunautaires. - -

Selon un sondage, 54% Français se disent favorables à l'extension du droit de vote aux élections municipales et européennes pour les étrangers extracommunautaires. Une proportion en baisse par rapport à 2011, et qui contredit plusieurs enquêtes récentes.

Une courte majorité de Français, à 54%, se dit favorable à l'extension du droit de vote aux élections municipales et européennes aux étrangers extracommunautaires, selon un sondage Harris Interactive pour La Lettre de la citoyenneté publié ce mardi.
Cette enquête intervient près de deux semaines après l'annonce par François Hollande qu'un texte serait présenté au Parlement après les municipales de 2014, sans certitude de rallier la majorité nécessaire des 3/5e des parlementaires. 18% des personnes interrogées se disent très favorables à cette mesure et 36% plutôt favorables, alors que 42% se montrent opposées à cette proposition, dont 19% tout à fait opposées. (4% ne se prononcent pas). 54% des Français se disent également favorables à ce que tous les étrangers vivant en France participent à l'ensemble des élections locales (municipales, cantonales et régionales) contre 44% qui sont opposés à cette idée.

Une baisse de cinq points par rapport à 2011

Le nombre de personnes favorables est largement supérieur à celui que l'on enregistrait dans les années 90 dans les mêmes enquêtes pour La lettre de la citoyenneté, mais il enregistre une baisse de cinq points par rapport à 2011, (59% des Français pour et 39% contre).
Par ailleurs, plusieurs enquêtes récentes tendaient à montrer que les Français sont opposés à l'extension de ce droit : 56% contre selon l'Ifop (31 janvier-1er février), 60% selon BVA (31 janvier-1er février), 63% pour CSA (18-19 septembre 2012). Dans sa notice, Harris Interactive explique ce décalage en mettant en avant la manière de poser la question. Ainsi, les Français seraient favorables si la question posée les informe que les étrangers des pays de l'Union européenne disposent déjà de ce droit de vote et qu'il s'agirait de l'étendre aux étrangers non-communautaires. Mais l'enquête CSA de septembre 2012 posait la question dans les mêmes termes et le résultat donnait 63% de Français hostiles à ce nouveau droit. (Enquête Harris Interactive réalisée par téléphone du 17 au 20 mai 2013, auprès d'un échantillon de 979 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas).

Claire Béziau, avec agences