BFMTV

Primaire à gauche: couac autour des chiffres de la participation

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) - Jean-Sébastien Evrard - AFP


A en croire les derniers décomptes, les chiffres de la participation au premier tour de la primaire de la gauche évoqués tout au long de la soirée électorale, dimanche, ont été surestimés.

Les chiffres ont-ils été gonflés? Alors que la Haute autorité de la primaire annonçait, dimanche soir à 20h30, une participation au premier tour située entre 1,5 et 2 millions, "sans doute plus proche des 2 millions", selon les mots de son président Thomas Clay, le chiffre serait en réalité plus faible. 

Un chiffre bien loin des 2 millions

C'est un tweet posté par le compte officiel des Primaires citoyennes à 22h43 dimanche qui a révélé que le chiffre réel se situait bien en-deçà de la fourchette évoquée depuis plusieurs heures. Sur 79,54% des bureaux de vote, la participation s'élevait à 1,337 million de votants, soit bien loin des deux millions.

Un autre tweet, posté cette fois-ci par le compte de la Haute autorité de la primaire à 0h07, annonçait que sur 87,68% des bureaux de vote, la participation s'élevait désormais à 1,485 million. Là encore, malgré un léger mieux, le chiffre se situe toujours loin des 2 millions avancés.

Plus étrange: le compteur de participation, affiché et actualisé toute la journée sur le site officiel des primaires citoyennes, a subitement disparu dans la soirée. Impossible donc, de continuer à suivre son évolution.

Pour le président de l'institut de sondages Elabe Bernard Sananes, le retard et les erreurs de comptage sont assez étonnants. "Pour la primaire de la droite, le lendemain du premier tour, 12 heures après la fermeture des bureaux de vote, nous avions déjà à peu près 97% des résultats et les définitifs ont été prononcés en fin de matinée", a-t-il souligné sur BFMTV.

De 1,6 à 1,7 million de votants

Interrogé sur la question ce lundi matin au micro de RTL, le président du Comité national d'organisation de la primaire de la gauche, Christophe Borgel, a estimé que la participation totale atteindrait entre 1,6 et 1,7 million de votants.

"Hier soir sur 87% des bureaux de vote dont les résultats étaient remontés, nous étions à un peu plus de 1.450.000 votants. Donc la perspective que j’ai indiquée hier soir d’atteindre un chiffre de participation entre 1,6 et 1,7 million, c’est ce que nous aurons à la fin. Il nous reste 900 bureaux dont nous n’avions pas hier soir les remontées, et on sera entre 1,6 et 1,7 million de votants", a-t-il assuré.

Un peu plus tard dans la matinée, Christophe Borgel a annoncé sur BFMTV que 1,6 million de votants ont été recensés, sur 95% des bureaux de vote.

Si ce chiffre final venait à se confirmer, il serait de toute façon bien en-dessous de la participation enregistrée lors du premier tour de la primaire de la gauche de 2011, qui avait attiré 2,661 millions de votants. 

Interrogations dans les camps adverses

Invité à réagir ce lundi matin sur BFMTV, Thierry Solère, le porte-parole de François Fillon et organisateur de la primaire de la droite, qui s'est tenue en novembre dernier, a estimé que ce retard à obtenir le chiffre définitif de la participation est "normal".

"Il y a toujours deux à trois jours de délai entre la remontée des derniers bureaux de vote et la clôture du scrutin. Ce ne sont pas les préfectures qui organisent ces primaires, ce sont des formations politiques. Nous-mêmes, dans mon souvenir, c'est le mercredi que nous avions eu la participation définitive", a-t-il rappelé.

L'avocat Jean-Pierre Mignard, qui avait été l'un des membres de l'autorité chargée de surveiller le déroulement de la primaire socialiste de 2011, aujourd'hui soutien d'Emmanuel Macron, s'est montré moins confiant. "Ne pas avoir la participation exacte m'interroge", a-t-il confié ce lundi matin sur France Inter. Une interrogation partagée par le secrétaire général des Républicains, Bernard Accoyer, qui a dit tôt ce lundi sur RTL s'"interroger sur la confusion qui règne encore à cette heure sur la participation". 

Le Monde dénonce un manque de communication des chiffres

Les critiques formulées ce lundi ont également émané des médias, qui se sont retrouvés à commenter les mauvais chiffres délivrés par la haute autorité, dimanche soir. Ainsi, dans un éditorial publié ce lundi, le journal Le Monde estime que le premier tour de la primaire de la gauche "se caractérise par le flou et l'amateurisme". "La droite a réussi l'exercice en novembre 2016, le PS est en passe de le rater, laissant s'installer un doute sur la qualité de ses résultats", écrit le journal. 

Le quotidien du soir explique par ailleurs avoir voulu publier quatre pages de résultats, comme il l'avait fait pour la primaire de la droite, mais s'être heurté à l'opacité de l'organisation des Primaires citoyennes, qui n'a pas communiqué de chiffres détaillés alors qu'elle s'était engagée à le faire . 

Adrienne Sigel