BFMTV

Le PS s'insurge contre "l'intransigeance égoïste" de Merkel

La chancellière allemande Angela Merkel, le 16 avril 2013.

La chancellière allemande Angela Merkel, le 16 avril 2013. - -

La direction du Parti socialiste s'en prend à la chancelière allemande et aux "conservateurs européens" qui voient "les marchés avant les peuples", selon un texte révélé par "Le Monde".

Nouvelle salve contre Angela Merkel. Cette fois, les coups sont partis de la direction du Parti socialiste.

Dans un texte révélé vendredi par Le Monde, qui sera présenté à la commission des résolutions chargée de préparer la convention du PS sur l'Europe du 16 juin, Solférino s'en prend vigoureusement à la "chancelière de l'austérité" et aux "conservateurs européens" accusés de voir "les marchés avant les peuples": "l'Europe de droite et son tryptique: dérégulation, désindustrialisation, désintégration."

"Le projet communautaire est aujourd'hui meurtri par une alliance de circonstance entre les accents thatchériens de l'actuel premier ministre britannique - qui ne conçoit l'Europe qu'à la carte et au rabais - et l'intransigeance égoïste de la chancelière Merkel - qui ne songe à rien d'autre qu'à l'épargne des déposants outre-Rhin, à la balance commerciale enregistrée par Berlin et à son avenir électoral."

Ce texte est coordonné par le vice-président du Parti socialiste européen (PSE) et député de Paris Jean-Christophe Cambadélis. S'il peut encore être retouché avant sa présentation à 16 heures vendredi, il a d'ores et déjà reçu la validation tacite du gouvernement, fait savoir Le Monde.