BFMTV

Jérôme Cahuzac ne sera pas candidat à Villeneuve-sur-Lot

Jérôme Cahuzac ne sera pas candidat à sa succession à la législative partielle de Villeneuve-sur-Lot.

Jérôme Cahuzac ne sera pas candidat à sa succession à la législative partielle de Villeneuve-sur-Lot. - -

Alors qu'il avait jusqu'au 24 mai pour arrêter sa décision, Jérôme Cahuzac fait savoir dans une interview qu'il ne sera pas candidat à la législative partielle à Villeneuve-sur-Lot.

Un sondage commandé par le Parti socialiste le donnait perdant s'il venait à se présenter à la législative partielle des 16 et 23 juin dans le Lot-et-Garonne, mais Jérôme Cahuzac ne sera finalement pas candidat. L'ancien ministre du Budget avait jusqu'au 24 mai pour faire connaître sa décision, il rompt le suspense dans une interview accordée à La Dépêche.

"Je ne serai pas candidat. J'espère que chacun comprendra et respectera ce choix douloureux et qui me fut bien difficile à faire", a déclaré Jérôme Cahuzac à la Dépêche, une annonce qui devrait susciter un soulagement considérable au Parti socialiste.

L'ex-ministre indique d'ailleurs qu'il votera pour le candidat socialiste. Mais cela ne signifie pas que le PS soit débarassé de Jérôme Cahuzac. Celui-ci conclut l'interview en lançant; "j'aime trop ce territoire où j'ai tant d'amis véritables et courageux. Je reviendrai."

L'ex-ministre craint "une campagne haineuse"

Jérôme Cahuzac laisse clairement entendre qu'il a beaucoup hésité et que les accusations d'indécence d'une candidature de sa part n'ont pas motivé sa décision. "S'en remettre au suffrage universel serait-il donc indécent ou impudique ? À croire que certains avaient peur de ce que le peuple dirait", dit-il.

Jérôme Cahuzac explique avoir surtout craint "une campagne violemment haineuse avec un harcèlement médiatique incessant, rendant toutes les explications difficiles ou impossibles, compromettant ou gâchant le rendez-vous que j'espérais avec les électeurs".

"Je paierai ma dette et ferai don du reliquat à des œuvres"

L'ex-ministre du Budget a par ailleurs expliqué qu'il ferait revenir son argent en France et qu'il fera un don après avoir "payé (sa) dette", déclare-t-il encore dans cette interview.

L'ex-ministre du Budget a par ailleurs expliqué qu'il ferait revenir son argent en France.

"Sachez que j'ai fait procéder au rapatriement des montants litigieux. Ils sont en France à la disposition de la justice. Je paierai ma dette. Et je ferai don du reliquat, s'il existe, à des oeuvres caritatives de l'arrondissement de Villeneuve", assure-t-il.

À LIRE AUSSI:
>> CAFE POLITIQUE - Villeneuve-sur-Lot: Jérôme Cahuzac donné perdant

>> EXCLUSIF - Jérôme Cahuzac interviewé sur BFMTV

>> CAFE POLITIQUE - Cahuzac viré mais toujours indemnisé?

David Namias et AFP