BFMTV

Jean-Christophe Cambadélis: "S'abstenir c'est voter Front national"

Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste, était vendredi matin l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et sur RMC.

Invité vendredi matin sur BFMTV et RMC, Jean-Christophe Cambadélis a une explication pour la poussée du Front national, à 30% au niveau national, contre 22% pour le PS, selon un sondage Odoxa pour BFMTV et Le Parisien: "L'ensemble de la gauche a été divisé, puisque si vous prenez le total gauche, nous serions devant". A l'approche du premier tour des régionales, le premier secrétaire du PS "appelle l'ensemble des Français à voter. S'abstenir, c'est voter Front national. L'électorat ne vote pas majoritairement pour le Front national, c'est l'abstention qui est majoritaire".

"Si ceux qui ne votent pas aujourd'hui avaient ce sursaut civique", poursuit Jean-Christophe Cambadélis, "s'ils disaient très clairement qu'ils ne se laisseront pas terroriser, et qu'il faut aller voter... Que veulent les terroristes? C'est qu'on soit planqué et qu'on n'ose plus sortir. Il faut aller voter, il faut faire un acte civique, il faut montrer que la France est debout".

"L'idéologie du FN est vichyste"

Après les résultats du premier tour des régionales, "c'est le total (des voix de) gauche qui comptera", prévient le premier secrétaire du Parti socialiste. "Si nous sommes en position de l'emporter, pourquoi voulez-vous qu'on se retire? (...) Si la gauche unie est en troisième position, elle se réunira dimanche soir et donnera ses consignes, puisque nous sommes seuls. Ils (la droite, Ndlr) ne sont pas pour le désistement, ils ne sont pas pour la fusion, ils ne sont pas pour l'accord technique, bref, ils ne sont pas pour prendre une mesure contre le Front national. Donc les seuls qui peuvent faire face au FN, c'est la gauche unie".

Jean-Christophe Cambadélis compare le Front national au régime de Vichy: "Moi je n'ai pas l'anti-lepénisme honteux. On ne peut pas dire qu'ils sont d'extrême droite, qu'ils sont xénophobes, que leurs meetings sont remplis d'allusions aux musulmans... Oui, l'idéologie (du FN) est une idéologie vichyste. C'est pour ça qu'on ne peut pas les accepter, c'est dangereux pour la France! Dans le discours du Front national, la grande peur du remplacement, si vous prenez le discours des années 30, c'était le même par rapport aux Juifs. Moi je suis pour un anti-lepénisme décomplexé. Aujourd'hui on n'a plus le droit de rien dire. Il faut nommer les choses, et je les nomme".

La déchéance de nationalité "n'est pas une idée de gauche"

Dans cette période d'état d'urgence, Martine Aubry a exprimé de lourdes réserves, jeudi matin sur BFMTV et RMC, sur la déchéance de nationalité pour les bi-nationaux condamnés pour terrorisme, y compris pour ceux qui sont nés en France. "Ce n'est pas une idée de gauche", renchérit Jean-Christophe Cambadélis. "C'est une idée de la droite que le Front national a reprise. C'est une idée de droite que le Président a reprise dans son discours au Congrès. Il l'a soumise au Conseil d'Etat, on en est là. Je respecte le Président, c'est pour l'instant un débat juridique, mais je dis que ce n'est pas une idée de gauche".

En termes d'enseignements à tirer des régionales, Jean-Christophe Cambadélis pointe en premier lieu "l'implantation nationale du Front national, est-ce qu'il sera au niveau de ce qu'on a indiqué dans les sondages". Si les régionales sont un échec pour le PS, son premier secrétaire actuel prévient qu'il ne partira pas: "J'ai été élu pour trois ans, je resterai à la tête du Parti socialiste. Mais je crois que le PS, comme toutes les formations républicaines, doit se modifier de fond en comble. Il faut se dépasser, il faut changer tout. Aujourd'hui, nous sommes loin des citoyens. Nous sommes divisés sur des queues de cerises, alors qu'il faudrait s'unir".