BFMTV

"Je serais prête le moment venu": Ségolène Royal laisse planer le doute sur une candidature en 2022

Ségolène Royal invitée sur BFMTV le 26 janvier 2020

Ségolène Royal invitée sur BFMTV le 26 janvier 2020 - Capture BFMTV

Sans officialiser sa candidature, l'ancienne ministre de l'Environnement entend ouvrir une "troisième voie" entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

Va-t-elle retenter sa chance? Révoquée vendredi de sa fonction d'ambassadrice des pôles, après ses critiques virulentes sur la politique menée par Emmanuel Macron et son gouvernement, Ségolène Royal ne cache plus "son envie" d'entrer dans la course pour la présidentielle de 2022. Invitée ce dimanche sur le plateau de BFM Politique, l'ancienne ministre de l'Environnement a laissé planer le doute sur sa candidature, tout en faisant la promotion de l'association politique qu'elle vient de créer, "Désirs de France, avenir de la planète", qui compte déjà selon elle un millier d'adhérents.

"On verra", a répondu Ségolène Royal, interrogée sur sa volonté de "revivre la violence d'une campagne présidentielle". "On est très exposés, c'est un choix de vie, on verra. J'ai dit que s'il fallait porter cette voie féminine, cette voie écologiste et démocratique, et qui défend coûte que coûte le modèle social français, je serais prête le moment venu", a-t-elle rappelé.

Revenant sur son engagement auprès d'Emmanuel Macron en 2017, Ségolène Royal regrette qu'il ait "changé. "Il y a eu un dérapage", estime l'ancienne ministre pour qui les discours du président "n'ont pas correspondu aux actes".

Mélanie Rostagnat