BFMTV

Hollande, personnalité marquante de la Ve République pour 3% des Français

François Hollande le 23 septembre 2018 à Tulle.

François Hollande le 23 septembre 2018 à Tulle. - MEHDI FEDOUACH / AFP

L'ancien président se classe à la 14e place, loin derrière Emmanuel Macron, Jacques Chirac et le général de Gaulle.

Le résultat du sondage est cruel. A l'occasion des 60 ans de la Constitution, BVA et Sciences Po ont demandé à un panel de Français quelle personnalité, parmi un choix d'anciens présidents et premiers ministres, avait le plus marqué la Ve République. Charles de Gaulle arrive en tête avec 74% des voix, suivi par François Mitterrand (49%) et Jacques Chirac (32%). Emmanuel Macron arrive en 7e position. François Hollande, lui, occupe la 14e place avec seulement 3% des voix.

Un chiffre qui n'est pas sans rappeler le score dont l'ancien chef de l'Etat était crédité en 2011, au début de sa campagne présidentielle. A l'époque, il était surnommé "Monsieur 3%"… Ce qui n'avait finalement pas empêché François Hollande d'être élu président en 2012. Et de décider cinq ans plus tard, face à une impopularité record, de ne pas se représenter. "C'est dur pour lui, mais le temps n'a pas encore fait son œuvre", juge Edouard Lecerf, de l'institut BVA, interrogé par L'Obs. "On finira par lui reconnaître qu'il a tenu le pays dans un moment très difficile".

"Il y a toujours une suite"

Un espoir qui semble nourri par l'intéressé. Depuis la sortie de son livre Les leçons du pouvoir (Stock), il multiplie les apparitions publiques et les piques bien senties à Emmanuel Macron. La dernière en date a été lancée jeudi dans Régions Magazine: François Hollande y explique qu'il faut renouer le dialogue entre l'Etat et les collectivités car "rien ne peut se faire sans les élus locaux"… Au moment où ces élus justement s'estiment pas assez entendus par le président.

Le sondage BVA pour Orange et La Tribune, qui le crédite de 52% de popularité auprès des sympathisants socialistes, en deuxième place derrière Christiane Taubira, l'encouragera peut-être à poursuivre cette stratégie du perpétuel retour. Cet été, lors d'une dédicace de son livre à Cassis, François Hollande avait une fois de plus entretenu l'ambiguïté: "La politique ne décroche pas, la vie, les événements, l’actualité sont là. Il y a toujours une suite", avait-il lancé.

A. K.