BFMTV

Emmanuelli: "mon vote pour la confiance n'est pas acquis"

Henri Emmanuelli était l'invité de BFMTV et RMC ce mardi.

Henri Emmanuelli était l'invité de BFMTV et RMC ce mardi. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Le député PS des Landes est l'invité de BFMTV et RMC. Il évoque la nomination de Manuel Valls et le pacte de responsabilité.

Nomination de Manuel Valls, pacte de solidarité... Le député socialiste des Landes, Henri Emmanuelli, est l'invité de BFMTV et RMC mardi matin. Voici l'essentiel de son interview.

#Le tacle: "mon vote pour la confiance n'est pas acquis"

Commentant la nomination de Manuel Valls à Matignon, Henri Emmanuelli reconnaît: "ce n'est pas le choix que j'aurais fait. C'est un choix politique que j'ai du mal à comprendre en raison de ce que nous venons de vivre".

"La réponse qu'il fallait, ce n'est pas un coup de barre à droite", poursuit Henri Emmanuelli". Je ne condamne pas, mais j'ai prévenu que le chef de l'Etat que mon vote pour la confiance n'est pas acquis." "Je m'abstiendrai", a ensuite ajouté Henri Emmanuelli, "et je pense qu'aujourd'hui il y a un certain nombre de députés dans mon cas".

#Le rappel: "un ministre, ça s'use vite"

Le premier conseil que donnerait Henri Emmanuelli à Manuel Valls? "Qu'il fasse très attention à son directeur de cabinet, c'est très important. Quant aux ministres, ça, je ne rentre pas là-dedans, ils sont tous formidables!", s'exclame le député, ironique. Puis d'ajouter: "mais un ministre, ça s'use vite."

#Le coup de gueule: "l'Europe à 28 est ingouvernable"

Pour Henri Emmanuelli, "depuis que l'Europe est à 28, elle est ingouvernable. Mais ce que je sais, c'est qu'on ne peut rien faire sans l'un des quatre grands pays. Donc quand on va à Bruxelles, on y va avec détermination. Quand la France dit non, c'est difficile de passer par-dessus."

Ariane Kujawski