BFMTV

Claude Bartolone visé par une enquête préliminaire pour un possible emploi fictif

Claude Bartolone le 10 septembre dernier à Paris dans son local de campagne.

Claude Bartolone le 10 septembre dernier à Paris dans son local de campagne. - Dominique Faget - AFP

L'enquête, ouverte par le parquet de Bobigny, s'intéresse au recrutement d'un ancien élu de Pantin qui aurait cédé une place élective à Claude Bartolone.

Le parquet de Bobigny a ouvert fin septembre une enquête préliminaire pour un possible emploi fictif au Conseil général de Seine-Saint-Denis révèle Le Monde. Une enquête susceptible de toucher Claude Bartolone. Alors qu'il dirigeait le département de Seine-Saint-Denis en 2008, il aurait recruté au Conseil général Didier Segal-Saurel, un élu de Pantin, en guise de "remerciement" pour lui avoir cédé une place élective.

L'enquête préliminaire a été ouverte après la dénonciation d'un élu les Républicains du département. Elle trouve sa source dans un rapport de la Cour des comptes sur la gestion du département de Seine-Saint-Denis depuis 2010. Dans ce rapport, dont une synthèse est disponible sur le site de l'établissement, les Sages de la rue Cambon relèvent notamment que l'effectif au cabinet de la présidence du département "dépasse le quota autorisé par l'assemblée délibérante". Et ajoutent que "les collaborateurs qui dépassent le quota sont dispersés, en apparence dans les services, selon des pratiques de recrutement et d'affectation théorique qui s'écartent de la réglementation".

L'entourage de Bartolone "très serein"

Le cas de "monsieur S", "titulaire d'un bac" et "vice-président du Conseil régional entre 2001 et 2008", y est aussi évoqué précisément. Du 1er avril au 1er décembre 2008, Didier Segal-Saurel travaille au cabinet de Claude Bartolone. Puis jusqu'en 2012, il conseille le président de Seine-Saint-Denis Avenir, organisme satellite du département. C'est lorsque cet organisme disparaît que l'ancien élu de Pantin devient alors "chargé de projet" à la direction de la culture du département.

Sa lettre de mission stipulait qu'il devait publier un "ouvrage historique" sur la Seine-Saint-Denis, rappellent les magistrats: une mission pas accomplie au moment de la rédaction de leur rapport. Ils précisent néanmoins qu'"en réponse aux observations provisoires, le département a indiqué que la rédaction de cet ouvrage était en cours en lui communiquant le plan".

Cette affaire tombe particulièrement mal pour le candidat du PS à la région Ile-de-France, à deux mois des élections régionales. Mais son entourage se dit "serein", selon les mots de Luc Carvounas, directeur de campagne de Claude Bartolone joint par BFMTV.com. "Claude Bartolone n'est au courant de rien dans cette histoire, et les retours de la chancellerie sont proches du néant. Tout cela est mis en oeuvre pour nous discréditer", ajoute-t-il. Et de rappeler les accusations d'irrégularités lancées contre l'équipe de Valérie Pécresse la semaine passée. La candidate Les Républicains, "première victime de ce procédé", a d'ailleurs porté plainte contre X. 

A. K.