BFMTV

CAFÉ POLITIQUE - Le FN a trouvé son allié allemand

Florian Philippot a félicité l'AFD, parti anti-euro allemand, pour son score à la législative dimanche.

Florian Philippot a félicité l'AFD, parti anti-euro allemand, pour son score à la législative dimanche. - -

Chaque matin, BFMTV.com sélectionne pour vous le meilleur de l'actualité politique. Aujourd'hui, le PS fait grise mine après la réélection d'Angela Merkel, le FN a trouvé son allié allemand et Filippetti voit en Sarkozy le meilleur ennemi de Hollande.

> Merkel réélue, le PS fait grise mine

Face à la réélection d’Angela Merkel dimanche, la droite jubile, et la gauche française a du mal à se réjouir. Si aucun responsable ne conteste le succès de la chancelière allemande, les félicitations ont du mal à venir. Seul le président Hollande a pris la responsabilité de féliciter très tôt Angela Merkel. 

Le reste des troupes, lui, s’exécute sans enthousiasme. Le ministre du Redressement productif n’a pas été particulièrement chaleureux sur le plateau d’iTélé lundi matin: "Nous adressons nos félicitations à Madame Merkel. Les Allemands ont choisi", a-t-il commenté froidement. Il faut dire qu’Arnaud Montebourg s’était distingué dans son attaque de la politique d’Angela Merkel: en novembre 2011, il l’avait carrément accusée de mener une "politique à la Bismarck".

Quant aux députés PS, eux aussi accusent le coup et ne s’en cachent pas. Le député des Français de l’étranger Pouria Amirshahi parle sur Twitter d’un "problème politique majeur", rapporte Le Lab:

La victoire de Mme #Merkel est évidemment incontestable. Mais elle nous pose un problème politique majeur, qu'il vaut mieux poser lucidement
— Pouria Amirshahi (@PouriaAmirshahi) September 22, 2013

> Le FN a trouvé son allié allemand

Jusqu'à il y a peu, le Front national peinait à se trouver un allié Outre-Rhin. La CDU? Trop proche de l'UMP. Le NPD, parti d'extrême droite? Trop proche du milieu néonazi.

Qu'à cela ne tienne, le FN a choisi l'AFD, Alternative für Deutschland. Ce parti anti-euro, créé il y a à peine un an, a créé la surprise dimanche en frôlant les 5% nécessaires pour entrer au Parlement. Un succès qui n'a pas échappé à Florian Philippot, alors que le FN prône lui aussi une sortie de l'euro pour remédier à la crise. Sur Twitter, le vice-président a tenu à féliciter ce petit parti qui a failli inquiéter les plus grands:

Bravo à l'AFD anti-euro qui, après quelques mois d'existence seulement, frôle les 5% et l'élection de députés au Bundestag ! Le débat avance
— Florian Philippot (@f_philippot) September 23, 2013

> Hidalgo prend ses distances vis-à-vis d'Hollande

A six mois des élections municipales, Anne Hidalgo mène campagne tambour battant. Mais la chute de la popularité de François Hollande devient embarrassante pour la candidate socialiste à la mairie de Paris.

Sur RMC et BFMTV, Anne Hidalgo s’est dite "préoccupée" par la chute de François Hollande dans les sondages: "Les Français ne comprennent pas la politique menée, des messages contradictoires ont été envoyés", explique-t-elle, sans hésiter à se distancer du président, notamment de sa politique fiscale: "en matière de fiscalité, on est allés trop loin, notamment pour les classes moyennes", a-t-elle affirmé.

> En cas de duel FN-PS, NKM voterait...

Nathalie Kociusko-Morizet aussi est en campagne. Et elle aussi doit se débattre avec des débats internes qui pourraient plomber sa campagne, en particulier la question d'une alliance de l'UMP avec le FN.

Invitée de l'émission "Tous politiques" dimanche, NKM a tenu à clarifier les choses: plutôt que des consignes de vote - ce temps-là "est fini" selon elle - les Français "attendent des politiques qu'ils soient très clairs sur ce qu'ils veulent pour la France, et ce qu'ils feraient, y compris dans des situations comme un affrontement au deuxième tour FN-PS".

"Et j'avais écrit à l'époque moi ce que je ferais, je ne renvoie pas dos à dos le FN et le PS et je pense que face aux extrémismes il ne faut pas s'abstenir", a-t-elle ajouté. Donc pas de consigne? "Pas de consigne, mais je vous dis moi ce que je fais, dans ce cas moi je vote PS".

Marine Le Pen "n'aime pas la France", selon Valls

L'attaque est rude et directe. Le ministre de l'Intérieur a estimé lundi sur Europe 1 que la présidente du Front national "'n'aime pas la France et est incapable de porter un projet pour la France."

"Dire que la France est une catin et qu'Assad est la moins pire des solutions, montre que Marine Le Pen est dans le degré ultime de l'outrance et dans le degré zéro de l'analyse politique", a dit le ministre de l'Intérieur, en réaction aux propos de Marine Le Pen dimanche.

> Sarkozy, ce meilleur ennemi

Pour aider François Hollande à remonter dans les sondages, rien de tel qu’un "meilleur ennemi" à affronter. C’est en tout cas l’analyse que semble faire la ministre de la Culture Aurélie Filippetti: elle s’est dite convaincue qu’une candidature de Nicolas Sarkozy serait "la meilleure chance pour François Hollande", rapporte Le Journal du Dimanche. "On revoit cinq minutes Sarkozy à la télé et sa violence transparaît. Les gens développent tout de suite des anticorps."

Ariane Kujawski