BFMTV

Attaques contre Ayrault: simple "rappel aux règles" pour Malek Boutih

Malek Boutih, député socialiste de l'Essonne, a une nouvelle fois appelé au départ de Jean-Marc Ayrault

Malek Boutih, député socialiste de l'Essonne, a une nouvelle fois appelé au départ de Jean-Marc Ayrault - -

Le premier secrétaire va convoquer le député de l'Essonne pour "un rappel aux règles du parti", notamment qu'il faut proscrire les attaques ad hominem.

La rue de Solférino est lasse des sorties virulentes l'encontre du Premier ministre Jean-Marc Ayrault du député Malek Boutih. Le premier secrétaire du PS, Harlem Désir, a annoncé qu'il va le convoquer pour un rappel aux règles du parti", notamment qu'il faut proscrire les attaques ad hominem.

Une sanction est "possible" mais elle ne sera pas forcément pour tout de suite a laissé entendre le dirigeant dans une réunion à laquelle participait le Premier ministre en personne.

Malek Boutih avait reproché, ce week-end, au Premier ministre Jean-Marc Ayrault d'être "un peu le poids mort de la gauche", estimant notamment que son gouvernement manquait de "réactivité" après "l'impulsion présidentielle. [...] On change de ligne, maintenant il faut changer d'hommes." Ces remarques avaient été moyennement appréciés par plusieurs socialistes.

"Inadmissible" pour Désir

En novembre dernier, le député de l'Essonne Malek Boutih appelait déjà François Hollande à changer de Premier ministre et s'était vu renvoyer dans les cordes par nombre de ses camarades alors qu'il jugeait dire "tout haut ce que beaucoup pensaient tout bas".

Face à ses critiques "inadmissibles", selon les mots d'Harlem Désir face aux députés de son camp, l'une des porte-parole des députés PS, Annick Lepetit, a précisé que les socialistes étaient "pour la liberté d'expression mais aussi pour la mesure des propos".

S.A.