BFMTV

Parlez-vous le Philippe de Villiers?

-

- - Lionel Bonaventure - AFP

Philippe de Villiers publie un nouveau pamphlet contre l'islamisation de la France. Il y dénonce les "sacristains en djellaba" et autres "conquérants du Coran".

Le patron du Puy-du-Fou, ancien leader du Mouvement Pour la France, publie un ouvrage sur l'islam en France. Dans Les cloches sonneront-elles encore demain?, Philippe de Villiers dresse un constat alarmiste, et estime que la France est victime d'une islamisation galopante et perd son identité. Le tout à grands coups de phrases grandiloquentes et d'expression un peu désuètes, comme le révèlent les "bonnes feuilles" publiées par Le Figaro Magazine. Lexique. 

>> C comme... "Conquérants du Coran"

L'allitération dénonce sous la plume de Philippe de Villiers les "islamistes radicaux" qui "veulent la France". 

>> D comme... "Dévots utiles"

Dans le langage de Philippe de Villiers, le "dévot utile" n'est autre que l'idiot utile de l'islamisation de la France. Pour l'ancien député, les "dévots utiles" sont les catholiques et les prêtres qui acceptent d'offrir certaines églises abandonnées au culte musulman, à l'instar de Monseigneur Dubost. 

"Monseigneur Dubost bat sa coulpe et confie sa préférence 'pour que des églises deviennent des mosquées plutôt que des restaurants'", explique Philippe de Villiers.

>> D comme... "Désherbant" 

Dans ce passage, difficile de dire si Philippe de Villiers parle de tous les musulmans, ou simplement de ceux qu'il appelle les "islamistes". Mais il accuse en tout cas les Français d'être "devenus des fabricants de terreau terroriste qui cherchent le bon désherbant".

>> F comme... "Faces de craie"

Les Français. Ou plutôt, les Français non-musulmans, que Philippe de Villiers décrit "rasant les murs" face à la "colonisation en marche". Il y voit "l'espèce française en voie d'extinction".

>> L comme... "Légataire cosmique"

C'est l'instant astrophysique du livre de Philippe de Villiers. Voulant expliquer que la lutte pour l'écologie a pris le pas sur toutes les autres, l'ancien élu se lance dans une démonstration pour le moins alambiquée: 

"On n'a plus qu'un seul devoir civique: 'sauver la planète'. Nous sommes tous devenus des planétaires universels, des légataires cosmiques. L'Etat n'existe plus comme fournisseur du Bien Commun. Il n'a aucun droit sur nous. On a des droits sur lui."

>> P comme... "Petit angelot" 

Dans ce passage, Philippe de Villiers explique que oui, la France est un pays catholique et que oui, selon l'adage, elle est la "fille aînée de l'Eglise". Et pour appuyer cette idée, l'ancien eurodéputé imagine un "petit angelot qui se promène au-dessus des toits dans le vent des cloches", symbole de l'esprit du catholicisme qui protégerait les Français.

>> R comme... "Riposte des bougies"

Selon le Vendéen, la France ne sait offrir qu'une réponse au terrorisme: l'émotion. Philippe de Villiers dénonce ainsi les vagues d'émotion que suscite chaque attentat, et y voit une marque de faiblesse: 

"Les seconds (les victimes, les premiers étant les terroristes ndlr) descendent dans la rue, ils déposent des bougies et murmurent en se tenant la main, comme pour émouvoir les tueurs, 'ils n'auront pas ma haine…'" écrit de Villiers, qui y voit une marque de "peur et de lâcheté".

>> S comme... "Sacristains en djellaba"

Les musulmans.

Paul Aveline