BFMTV

Trafic d'influence: un an de prison ferme pour le sénateur Yvon Collin

Yvon Collin devant le tribunal correctionnel de Lyon, le 21 septembre 2017.

Yvon Collin devant le tribunal correctionnel de Lyon, le 21 septembre 2017. - Jean-Philippe Ksiazek - AFP

Le sénateur du Tarn-et-Garonne a été condamné à deux ans de prison, dont un avec sursis, dans une affaire de trafic d'influence.

Le sénateur Yvon Collin est dans la tourmente: il a été condamné à deux ans de prison, dont un avec sursis, dans une affaire de trafic d'influence.

L'élu de 73 ans, qui siège dans le groupe RDSE au Sénat, a écopé également d'une amende de 50.000 euros et d'une interdiction, pendant trois ans, d'exercer une fonction publique. Le tribunal a aussi ordonné la confiscation d'une somme de 40.000 euros que la justice reprochait au sénateur d'avoir perçue pour financer une campagne électorale en 2010.

Yvon Collin fait appel

Yvon Collin, absent à l'énoncé du jugement à Lyon, a annoncé qu'il ferait appel de sa condamnation. Il estime qu'"il n'y a pas la moindre preuve dans ce dossier", et accuse son rival politique, l'ancien ministre Jean-Michel Baylet, d'être "à la manoeuvre depuis le départ" dans cette affaire.

A l'origine de l'enquête ouverte en novembre 2012, une lettre adressée à plusieurs personnes par un proche d'Yvon Collin, Jean-Pierre Gonzatti, dans laquelle il affirmait avoir remis au sénateur 40.000 euros pour financer une campagne électorale en échange d'un emploi pour son jeune neveu. Mais Yvon Collin aurait empoché l'argent sans honorer le contrat. Parmi les destinataires, un vénérable d'une loge maçonnique à laquelle appartenaient les deux prévenus avait fait un signalement au parquet de Montauban. Le dossier avait ensuite été délocalisé à Lyon.