BFMTV

René Dosière veut mettre "l'Etat au régime"

Le député socialiste René Dosière le 16 juin 2009 à l'Assemblée nationale à Paris

Le député socialiste René Dosière le 16 juin 2009 à l'Assemblée nationale à Paris - -

Le député PS publie un livre dans lequel il propose de réduire les dépenses des collectivités locales et de l'Elysée.

Cinquante mesures pour mettre "l'Etat au régime". Dans un nouvel ouvrage à paraître le 20 septembre et qu'il a présenté lundi en conférence de presse, le député PS René Dosière liste ses pistes pour réduire les dépenses des collectivités locales et de l'Elysée. BFMTV.com vous en livre les principaux points.

Elysée : objectif 39 millions d'euros d'économies. Se basant sur les chiffres 2011, René Dosière estime qu'une économie de 39 millions d'euros est réalisable. Il suggère, dans son livre qui sort cette semaine ("L'Etat au régime", éditions du Seuil), d'abaisser les effectifs à 600 personnes (contre près de 900 début 2012) et de diminuer les frais de déplacement de 40%.

Les collectivités locales dans le viseur. "Je ne veux pas dire que les collectivités gaspillent", a-t-il assuré lundi, pointant certaines pratiques. "Dans les collectivités locales, il y a des avantages en nature, comme les voitures ou les ordinateurs portables, on ne sait pas comment c'est distribué ni qui en bénéficie", a-t-il affirmé, réclamant plus de transparence. Pour cela, René Dosière préconise de regrouper les communes et les intercommunalités, réforme plus longue à mettre en place que les économies symboliques mais qui aurait, elle, "un impact considérable" en permettant "à terme" 15 à 20 milliards d'économies.

De quoi susciter les foudres de l'Association des maires de France (AMF), dont le président, l'UMP Jacques Pélissard, a dès aussitôt réagi en demandant que "cessent les attaques infondées et démagogiques contre les collectivités locales".

Le Parlement sous surveillance. Sur le terrain parlementaire, René Dosière préconise de supprimer la réserve parlementaire du Sénat, mais pas celle de l'Assemblée, ainsi que de faire contrôler l'indemnité de frais de mandat (IRFM) par la commission de vérification des comptes de l'Assemblée. Il juge l'activité de cette commission "succincte".

René Dosière est habitué à passer à la loupe les dépenses publiques. L'année dernière, il s'était attiré les foudres de François Fillon et de l'ancien ministre Xavier Darcos, qu'il avait épinglés dans un livre sur "L'argent de l'Etat".

>> René Dosière sera l'invité de BFMTV et RMC à 8h30.