BFMTV

Les députés lèvent le voile sur leur réserve parlementaire

La façon dont les députés ont utilisé leur réserve parlementaire en 2013 a été rendu publique.

La façon dont les députés ont utilisé leur réserve parlementaire en 2013 a été rendu publique. - -

Pour la première fois, la répartition et l'utilisation complète de la réserve des députés a été publiée, mercredi 29 janvier. Avec, pour principal effet, la réduction des inégalités entre parlementaires.

La politique de transparence voulue par Claude Bartolone commence à produire ses effets. Pour la première fois, l’Assemblée nationale a mis en ligne la répartition et l’utilisation de la réserve parlementaire des députés en 2013. Des données qu’a pu éplucher Le Monde, mercredi 29 janvier.

Premier constat: si les inégalités entre parlementaires sont encore nombreuses, l’écart s’est considérablement réduit. Et le montant de 12 millions d’euros, dont avait disposé le précédent président de l’Assemblée en 2012, Bernard Accoyer, n’est plus qu’un lointain souvenir.

42 millions d'euros pour le groupe socialiste

Cette année, la réserve des locataires du Palais Bourbon s’est élevée à 81,6 millions d’euros, soit une baisse de 10% par rapport à 2012. Sa répartition a été la suivante: 520.000 euros pour Claude Bartolone, le président de l’Assemblée.

Chacun des six vice-présidents a ensuite reçu 260.000 euros, tout comme les présidents de Commissions (huit) et de groupe (six). Les députés, eux, ont bénéficié de 130.000 euros chacun. Les présidents de groupe ont ensuite la charge de répartir l’enveloppe à leur convenance.

Au total, le groupe socialiste a donc reçu 41,7 millions d’euros, l’UMP 26,1 millions, et l’UDI 3,8 millions, les écologistes 2,4 millions, les radicaux de gauche 2,1 millions, et les communistes, 2 millions.

Gilles Carrez (UMP) titulaire de la plus grosse enveloppe

Sans surprise, ce sont les poids lourds de l’hémicycle qui disposent, au final, de la plus grosse manne à distribuer. Seule "anomalie" de ce classement: la première place est occupée par Gilles Carrez, le président (UMP) de la Commission des Finances, avec 786.500 euros. Le député du Val-de-Marne avait déjà été au cœur d’une polémique l’an passé, pour avoir disposé d’une enveloppe de 3,85 millions d’euros.

Le podium est complété par Claude Bartolone (520.000 euros) et André Chassaigne (286.500 euros), respectivement président de l’Assemblée et du groupe communiste.

L’utilisation détaillée de toutes les réserves parlementaires est disponible sur le site de l’Assemblée nationale.

Yann Duvert