BFMTV

Le Sénat adopte le projet de révision constitutionnelle avec la déchéance réécrite

Les sénateurs ont adopté la révision constitutionnelle, mais avec un volet sur la déchéance de nationalité réécrit. La perspective du Congrès s'éloigne.

Dans le contexte particulier des attentats de Bruxelles que le Sénat s'est finalement prononcé sur la révision constitutionnelle voulue par François Hollande. Les sénateurs ont finalement voté le projet de révision constitutionnelle mais avec le volet sur la déchéance de nationalité réécrit, avec 176 voix pour et 161 contre. 

Sans surprise, la droite a voté pour cette version différente de celle de l'Assemblée, la gauche contre. Pour la suite du processus de révision, "ça ne se joue plus au niveau des chambres, ça se joue dans un bureau, avec le président de la République, le Premier ministre et les présidents des deux Assemblées", a déclaré devant la presse le chef de file des sénateurs socialistes Didier Guillaume, précisant qu'un rendez-vous est prévu mercredi à l'Elysée.

Larcher demande un rendez-vous à François Hollande

"J'attendrai que le Sénat se prononce sur l'ensemble du texte pour savoir les conclusions que je dois en tirer", avait indiqué François Hollande en fin de semaine dernière. Le président du Sénat, Gérard Larcher, a de son côté demandé à rencontrer le président de la République. "Je lui demanderai de prendre la seule solution que le pays attend pour lutter contre le terrorisme et retrouver la cohésion de la nation", écrit-il.

A. K.