BFMTV

Parlement européen: Nathalie Loiseau renonce à briguer la présidence du grand groupe centriste

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) - Eric Piermont - AFP

Nathalie Loiseau a renoncé à tenter de prendre la tête du groupe centriste au parlement européen. Elle paie les propos pour le moins salés qu'elle avait tenus sur certains de ses collègues.

La chef de file des eurodéputés macronistes Nathalie Loiseau a renoncé à briguer la présidence du groupe politique qui réunira les forces politiques centristes au sein du Parlement européen, a appris l'AFP jeudi auprès de son entourage.

Nathalie Loiseau, contestée après des propos critiques à l'égard de ses alliés européens, "a fait un choix en responsabilité pour s'assurer que la délégation Renaissance aura les postes qui permettront d'avoir la plus grande influence" à Bruxelles, a expliqué un membre de son équipe.

Les noms de Loiseau

Mercredi, le Canard enchaîné avait révélé les sentences peu flatteuses qu'elle avait généreusement distribuées à l'égard de ses nouveaux confrères devant une douzaine de journalistes lors de la rentrée au Parlement européen. Au sujet du Belge Guy Verhofstadt, actuel leader du groupe libéral et qui avait en plus laissé entendre qu'il pourrait la soutenir, elle glissait qu'il s'agissait d'un "vieux de la vieille qui a des frustrations rentrées depuis quinze ans".

Sur Fredrick Federley, son rival suédois à la présidence du groupe, elle lâchait: "L'élire serait donner les clés du groupe à la droite allemande". La députée néerlandaise, Sophie In'tVeld, s'en sortait moins bien encore: "Ça fait quinze ans qu'elle perd toutes les batailles qu'elle mène". Jean Arthuis, eurodéputé sortant et soutien précoce d'Emmanuel Macron en son temps? "Cette intelligence brillante (est) malheureusement un homme totalement aigri". 

L'intéressé, qui a ironisé sur cette analyse, a salué la renonciation de Nathalie Loiseau: "Sage décision, Nathalie Loiseau renonce à présenter sa candidature à la présidence de groupe 'Renew Europe', ex ALDE. Le Roumain Dacian Ciolos, ancien Premier ministre et ancien commissaire chargé de l’agriculture devrait y jouer un rôle important."

Robin Verner avec AFP