BFMTV

Parisot : « Nous allons tout faire pour aboutir à un accord »

Laurence Parisot

Laurence Parisot - -

La présidente du Medef Laurence Parisot était l’invitée ce vendredi matin de RMC et BFMTV. Elle affirme faire des efforts pour trouver un accord avec les syndicats sur la question du marché du travail, et rejette le tabou de la flexibilité.

Invitée sur RMC et BFMTV ce vendredi, Laurence Parisot, la présidente du Meded, s’est dite optimiste sur les négociations en cours entre partenaires sociaux sur l’emploi.
« Une négociation, c’est un chemin. Avec les syndicats, il y a un échange, il y a des mouvements où ça évolue, il peut y avoir des convergences. Nous allons tout faire pour aboutir à un accord, affirme-t-elle. C’est possible. Nous avons une chance sur deux, nous sommes conscients de nos responsabilités. Nous faisons des efforts pour trouver le meilleur équilibre possible, avec un seul objectif : l’emploi. Nous devons trouver des moyens pour trouver les adaptions possibles ».

« Il faut assumer le mot de flexibilité »

Parmi ces moyens, il y a évidemment la flexibilité. « Il faut assumer le mot de flexibilité, sortir des tabous. La flexibilité que tous les pays du Nord de l’Europe, de l’Allemagne ont appliquée, et ça s’est fait au profit de l’emploi ».
Concernant les contrats de travail, la patronne des patrons a appelé à envisager de nouveaux modèles. « Souvent des entreprises gagnent des marchés, des contrats de un, deux ou trois ans, il faut alors embaucher. Mais que se passe-t-il à la fin de ce contrat ? A cause de ce risque des entreprises ne cherchent même pas à concourir, le CDI de mission pourrait être une solution », propose-t-elle. Laurence Parisot a aussi dit souhaiter « limiter l’usage du CDD comme premier contrat, surtout pour les jeunes générations ».

M. Chaillot avec BFMTV