BFMTV

Paris: Emmanuel Grégoire favorable à un "moratoire sur les manifestations"

Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la mairie de Paris

Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la mairie de Paris - PATRICK KOVARIK / AFP

Après les violences de samedi, le premier adjoint à la mairie de Paris s'est dit favorable à un "moratoire sur les manifestations", n'excluant pas le report de la marche pour le climat ce week-end.

Emmanuel Grégoire, premier adjoint de la maire de Paris Anne Hidalgo, s'est prononcé ce lundi pour "un moratoire sur les manifestations" à Paris en attendant que le climat social se calme, n'excluant pas que la marche pour le climat de samedi soit reportée. "Nous, clairement, il nous semble qu'il faut un moratoire sur les manifestations", a déclaré M. Grégoire à des journalistes à Paris.

Interrogé sur l'éventuel ajournement de la marche pour le climat prévue samedi à Paris, Emmanuel Grégoire a affirmé "préfére(r) cela plutôt que de la voir se transformer en guérilla urbaine". L'entourage d'Anne Hidalgo a confirmé que la mairie de Paris réfléchissait à cette piste.

"Remettre à plat le dispositif"

"On ne se sent pas de faire face à une nouvelle journée de manifestation telle que celles des deux derniers samedi. Il faut très vite remettre à plat le dispositif pour que ça ne se passe pas comme ça samedi prochain. Soit l'État ajuste son dispositif et met les moyens pour que cela se passe bien, soit on considère que Paris n'est pas en situation d'accueillir de nouvelles manifestations", a-t-on expliqué.

La maire de Paris et plusieurs maires d'arrondissement sont reçus ce lundi après-midi par le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner pour discuter de la sécurité des manifestations parisiennes. Plus de 140 marches sont prévues le 8 décembre en France et à l'étranger, à l'appel de plus de 60 associations, "pour faire sonner l'alarme climatique", selon l'association Attac qui fait partie des organisateurs.

Paul Louis avec AFP