BFMTV

Du "pur techno, imbitable": les coulisses du couac sur les attestations de déplacement

L'Élysée n'a découvert l'attestation qu'après sa publication, samedi en milieu de matinée. Le président de la République a immédiatement demandé son retrait, selon les informations de BFMTV.

Du "pur techno". Samedi matin, la publication de la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire dans les 16 départements concernés par de nouvelles restrictions, a été suivie de nombreuses critiques, en raison de sa complexité. Le document proposait sur deux pages 15 motifs de sortie, ne s'appliquant pas aux mêmes heures, et sur trois limites de kilométrages différents.

C'est après avoir pris connaissance de cette attestation à rallonge, et des critiques l'entourant, que l'Élysée est intervenue pour la retirer. L'exécutif a ainsi rétropédalé dans la matinée, proposant une nouvelle attestation simplifiée dans la soirée, et un simple justificatif de domicile pour les déplacements jusqu'à 10 km.

Du "pur techno, imbitable"

Le premier document ne viendrait pas directement du Pemier Ministre mais de son cabinet et de ceux qui sont chargés de transcrire les dispositions de confinement en attestation. Jean Castex ne l'aurait même pas vu avant sa parution. Selon nos informations, l'Élysée et place Beauvau ont eux découvert l'attestation après sa publication, en milieu de matinée. Son contenu et le tollé qu'il a déclenché, ont excédé le président de la République.

"Je vous l'accorde l'attestation est complexe", avait admis sur BFMTV quelques minute après sa publication, la porte-parole du ministère de l'Intérieur Camille Chaize.

C'est du "pur techno, imbitable", déclare à BFMTV une source de l'exécutif. Les éléments qui ont été transmis sont de type "préfectoral", c'est à dire ce que l’on envoie normalement aux préfets pour leur dire quelles seront les dispositions à faire respecter. Elles n’ont pas été "traduites" pour le grand public, explique-t-on.

Une des raisons pouvant expliquer cette confusion, c'est la rapidité avec laquelle le document a dû être rédigé. Selon nos informations, l'annonce d'un confinement léger a en effet fait l'objet de débats jusqu'à quelques minutes avant la prise de parole de Jean Castex jeudi. L'attestation a donc été rédigée après coup, entre jeudi soir et samedi matin.

Il fallait "carrément arracher la prise"

Samedi, la réaction est immédiate: l'Élysée réclame que le document soit modifié au plus vite. "À ce stade, ce n'était pas appuyer sur le bouton stop qu’il fallait faire, c’était carrément arracher la prise. C’est ce qu’a fait le Président", assure à BFMTV une source proche de l'exécutif.

Matignon s'est donc attelé samedi après-midi à la création d'une nouvelle attestation. En début d'après-midi, un communiqué des services du Premier ministre assure ainsi que "les règles relatives aux attestations de déplacement applicables à compter de ce samedi 20 mars sont simplifiées et allégées".

Dans le même temps, et devant la confusion, le ministère de l'Intérieur a envoyé un message aux préfets leur demandant des "contrôles très pédagogiques et beaucoup de compréhension avant de verbaliser (en dernier ressort)".

Les nouveaux documents ont été publiés peu avant 21 heures samedi. Deux attestations distinctes sont prévues - une hors couvre-feu, une après le couvre-feu - et pour une sortie à moins de 10 km de chez soi, un justificatif de domicile suffit.

Anne Saurat-Dubois avec Salomé Vincendon