BFMTV

"Nous voulons lutter ensemble contre le terrorisme", affirment Hollande et Merkel

François Hollande a reçu Angela Merkel à l'Elysée, mercredi soir. Objectif: parler de la lutte contre Daesh. Et tenter d'impliquer un peu plus l'Allemagne dans ce combat.

"Nous devons prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger nos populations et nos territoires, car aucun pays n'est à l'abri." C'est par ces mots que François Hollande a insisté sur la nécessaire coopération entre l'Allemagne et la France pour lutter contre le terrorisme, lors d'une déclaration commune avec la chancelière allemande Angela Merkel.

Cette dernière a réaffirmé le soutien de l'Allemagne à la France, alors que les deux chefs d'État s'étaient rendu un peu plus tôt place de la République, pour rendre hommage aux victimes des attentats du 13 novembre. "Notre, vie, nos modes de vie, nous ne les abandonnerons pas, a dit la chancelière. La terreur doit être combattue avec tous les moyens, avec toutes nos forces, et nous serons aux côtés de la France."

Agir sur la source même du terrorisme

Rappelant sa visite mardi aux États-Unis, et celle prévue à Moscou jeudi, François Hollande a mis l'accent sur la nécessité d'intensifier les frappes. "Nous ne pouvons pas seulement prendre des mesures en France, en Allemagne, en Europe, contre le terrorisme. Nous devons agir sur la source même, et notamment sur le groupe Daesh en Syrie et en Irak."

Le président a ainsi appelé Angela Merkel à s'engager un peu plus sur les théâtres d'opération au Moyen-Orient. "Je souhaite que l'Allemagne puisse s'engager encore davantage dans la lutte contre Daesh en Syrie et en Irak, et je serai très attentif à ce que pourra dire la chancelière là-dessus. Si l'Allemagne pouvait aller plus loin, ce serait un très bon signal dans la lutte contre le terrorisme."

La chancelière allemande a toutefois tempéré. "Nous ne pourrons pas vaincre Daesh avec des paroles, il faudra des moyens militaires, a-t-elle déclaré, sans toutefois préciser quelle forme l'Allemagne souhaite donner à ces moyens. Ceci n'empêche pas qu'il faut trouver une solution durable pour la Syrie, également par la voie politique."

Angela Merkel a également annoncé que l'Allemagne intensifierait sa présence militaire au Mali. Des troupes allemandes devront ainsi relayer les soldats français présents dans ce pays du Sahel. "Pour moi, c'est une véritable mission, a-t-elle ainsi répondu à François Hollande. Et nous réagirons vite, car nous voulons lutter ensemble contre le terrorisme."

Message à la Russie

Les deux chefs d'État ont également lancé un message en direction de la Russie, dont un avion a été abattu par la Turquie. "Nous devons tout faire pour qu'il y ait une désescalade et une reprise rapide du dialogue", a souhaité François Hollande.

Une volonté partagée par Angela Merkel. "J'espère que nous pourrons poursuivre le processus qui a été engagé à Vienne. Tous doivent s'unir pour trouver une solution durable pour la Syrie."

dossier :

Angela Merkel