BFMTV

Nicolas Sarkozy "réfléchit beaucoup" à 2012, dit son épouse

Selon son épouse Carla Bruni-Sarkozy, Nicolas Sarkozy "réfléchit beaucoup" à une candidature à la présidentielle de 2012, une décision qui lui appartient seul. /Photo prise le 15 décembre 2010/REUTERS/Eric Feferberg/Pool

Selon son épouse Carla Bruni-Sarkozy, Nicolas Sarkozy "réfléchit beaucoup" à une candidature à la présidentielle de 2012, une décision qui lui appartient seul. /Photo prise le 15 décembre 2010/REUTERS/Eric Feferberg/Pool - -

PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy "réfléchit beaucoup" à une candidature à la présidentielle de 2012, une décision qui lui appartient seul, a...

PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy "réfléchit beaucoup" à une candidature à la présidentielle de 2012, une décision qui lui appartient seul, a déclaré mercredi son épouse Carla Bruni-Sarkozy.

"Je ne fais qu'accompagner mon mari. C'est lui qui est élu par les Français, tout ça ne dépend pas de moi", dit-elle quand on lui demande si elle souhaiterait rester première dame après 2012.

"Je le ferais volontiers. J'accompagnerai mon mari pendant tout le temps où il sera président de la République", a-t-elle ajouté devant la presse.

Priée de dire s'il avait sollicité son avis sur une nouvelle candidature à l'élection présidentielle, elle a répondu : "Il me demande mon avis sur beaucoup de choses, comme cela se fait entre maris et femmes. Mais en ce qui concerne ce choix-là, c'est un choix qui lui appartient entièrement."

"Je pense qu'il y réfléchit beaucoup mais ce n'est pas moi qui vais me mêler de ça. C'est une charge trop importante C'est trop difficile, trop personnel pour que j'intervienne. Mais je le suivrai, quoi qu'il fasse", a-t-elle ajouté.

Lors de son intervention télévisée du 16 novembre, Nicolas Sarkozy avait confirmé qu'il attendrait l'automne 2011 pour annoncer ses intentions pour 2012.

Carla Bruni-Sarkozy s'est rendue mercredi à l'hôpital Raymond Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine) pour remettre des cadeaux à des enfants handicapés.

L'an passé, elle avait effectué une visite similaire à l'approche de Noël dans le service pédiatrique d'un hôpital de Créteil (Val-de-Marne) en compagnie du chef de l'Etat.

Sa fondation a offert 75.000 euros à l'hôpital de Garches pour financer notamment la création d'une salle d'éveil, d'une salle d'accueil pour parents et d'une salle de projection de cinéma.

Yann Le Guernigou avec pool, édité par Patrick Vignal