BFMTV

Municipales: Stanislas Guérini et Cédric Villani se sont rencontrés ce samedi à Paris

Stanislas Guérini, qui a organisé ce samedi de nombreuses réunions au siège de LaREM pour trouver un successeur à Benjamin Griveaux pour les municipales à Paris, a rencontré le dissident Cédric Villani.

L'heure est grave pour LaREM. Le parti a perdu, vendredi, Benjamin Griveaux, son candidat aux municipales à Paris, après la diffusion de vidéos intimes sur les réseaux sociaux, que l'artiste russe Piotr Pavlenski lui a attribuées. Le salut pourrait-il finalement venir de Cédric Villani, pourtant fraîchement exclu du parti présidentiel, pour avoir maintenu sa candidature dissidente? S'il est trop tôt pour accréditer cette hypothèse, une rencontre a cependant été organisée ce samedi après-midi entre Stasnislas Guérini et le lauréat de la médaille Fields, selon l'entourage de ce dernier à BFMTV.

Interrogé sur une éventuelle fusion de ses listes avec celles de LaREM, le mathématicien a expliqué, vendredi, au micro de BFMTV, que son projet "rest(ait) ouvert à toutes celles et ceux qui souhaitent l'alternance à Paris sur la base des valeurs progressistes, écologiques, que je défends depuis le début". Du côté de LaREM, on rappelle être "ouvert à un rassemblement depuis le début de la campagne", mais on précise que "ça n'aurait aucun sens politiquement, humainement" que Villani en soit la tête de liste.

La rencontre des deux hommes intervient en un jour particulier. Le délégué général d'En Marche a organisé tout ce samedi des réunions au siège du parti afin de trouver un nouveau chef de campagne "rapidement et collectivement". L'objectif est de se mettre d'accord sur un candidat d'ici lundi, alors qu'approche la date limite du 27 février pour le dépôt des listes.

Mahjoubi, Bargeton, Maillard...

Parmi les noms cités pour remplacer Benjamin Griveaux, figurent celui de l'ex-ministre Mounir Mahjoubi qui s'est dit "disponible", ou le porte-parole du groupe LaREM au Sénat Julien Bargeton, qui s'est proposé. Son homologue à l'Assemblée Sylvain Maillard est également cité.

Certains membres d'En marche tentent de convaincre la ministre de la Santé Agnès Buzyn d'être candidate, mais d'autres jugent cette option quasi impossible vu son agenda chargé. Marlène Schiappa, la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité femmes-hommes, a elle aussi décliné.

"D'ici la fin du week-end, en début de semaine prochaine, nous aurons notre candidat", a assuré samedi Mounir Mahjoubi, à la sortie d'une réunion au siège de LaREM, qui a rassemblé "nos partenaires du Modem, d'Agir, (...) de l'UDI, (...), tous ceux qui ont fait cette campagne depuis plusieurs mois, (...) toutes les têtes de liste déjà engagées".

"Le processus n'est pas fini, (...) on aura d'autres réunions, on continue à travailler", a ajouté Julien Bargeton. Un bureau exécutif est prévu en fin de journée pour un point d'étape.

Jérémy Brossard avec Clément Boutin et AFP