BFMTV

Mosquée de Strasbourg: Darmanin dénonce le financement par la mairie d'"une ingérence étrangère sur notre sol"

Invité ce mercredi matin de BFMTV-RMC, le ministre de l'Intérieur a réagi au projet de construction de la plus grande mosquée d'Europe à Strasbourg, la ville ayant accordé une subvention à une association pro-turque ayant refusé de signer la charte des principes de l'islam de France.

Pour lui, la mairie de Strasbourg "n'aurait pas dû financer une ingérence étrangère sur notre sol". Sur BFMTV-RMC ce mercredi matin, Gérald Darmanin a vivement critiqué la décision de la maire EELV de Strasbourg Jeanne Barseghian d'allouer une subvention de 2,5 millions d'euros pour la construction d'une mosquée de Millî Görüs (CIMG), association réputée proche de la Turquie.

"Nous considérons qu'elle (la mairie de Strabsourg, ndlr) n'aurait pas dû financer une ingérence étrangère sur notre sol", a déclaré le ministre de l'Intérieur face à Jean-Jacques Bourdin.

Le ministre de l'Intérieur a également indiqué à la maire de Strasbourg disposer d'"informations" et de "preuves" d'intention d'ingérence turque pour la prochaine présidentielle et rappelé que l'association avait refusé de signer la charte des principes de l'islam de France. Gérald Darmanin a par conséquent considéré que "que nous ne pouvons plus traiter avec ces associations" face à ce qu'il qualifie d'"ingérence nationaliste".

"Heureusement que la loi dite 'séparatisme' arrive"

Le locataire de Beauvau qui a rappelé que "la collectivité locale est libre de le faire", a toutefois annoncé mercredi, "devant la gravité des décisions prises par la municipalité verte de Strasbourg", de déférer cette délibération d'octroi de subvention devant le juge administratif.

"Heureusement que la loi dite "séparatisme" arrive parce que ça ne sera bientôt plus possible par la loi imposée par le président de la République", a ajouté le ministre de l'Intérieur ce matin sur BFMTV/RMC.

Un nouveau vote à venir

Le versement effectif de la subvention doit néanmoins faire l'objet d'un nouveau vote en conseil municipal.

"Ce projet de mosquée (...) est un projet ancien, il ne date pas de ma mandature" mais "d'une dizaine d'années", a précisé mardi la maire écologiste Jeanne Barseghian lors d'un point presse.

La subvention que pourrait lui verser la mairie strasbourgeoise représente 10% du montant des travaux, un pourcentage habituel pour le subventionnement des lieux de culte, toutes confessions confondues, de la capitale alsacienne.

De son côté l'association Millî Görüs, qui a confirmé ne pas avoir signé la charte de l'islam de France car "mal préparée" selon ses dires, s'est pour sa part défendue sur BFMTV de toute ingérence.

Hugues Garnier avec AFP Journaliste BFMTV