BFMTV

Mort de Rémi Fraisse: le défenseur des droits Jacques Toubon "se saisit d'office" du dossier

Le défenseur des droits Jacques Toubon, le 28 octobre, sur BFMTV.

Le défenseur des droits Jacques Toubon, le 28 octobre, sur BFMTV. - BFMTV

Le défenseur des droits Jacques Toubon a annoncé mardi sur BFMTV se saisir "d'office", mettant en avant "la neutralité de sa fonction, du dossier de la mort du jeune militant écologiste Rémi Fraisse, décédé samedi au barrage de Sivens dans le Tarn. L'enquête privilégie la thèse d'un décès dû à une grenade offensive lancée par les gendarmes, après la découverte de traces de TNT sur ses vêtements. Ces projectiles ont été "suspendues" par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Une "sage et prudente", a jugé Jacques Toubon.

"Le fait que je me saisisse d'office, ne signifie en aucune façon que nous avons une idée préconçue des responsabilités des uns ou des autres, a détaillé Jacques Toubon. Nous allons saisir le procureur de Toulouse pour demander l'autorisation d'ouvrir une enquête car nous ne voulons pas empiété" sur son action. "Nos procédures nous permettrons ensuite, si besoin, de demander au ministre de l'Intérieur des sanctions disciplinaires", a-t-il expliqué. D'après le Code de sécurité intérieur, le Défenseur des droits exerce un contrôle sur les forces de police et de gendarmerie.

"Rien ne sera caché sur les circonstances de son drame", a assuré de son côté le secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen sur BFMTV.

S.A.