BFMTV

Moratoire sur la 5G à Lyon: le coup de gueule de Gérard Collomb

Lors du Conseil municipal de lundi, l'ancien maire de Lyon s'est vivement emporté contre le moratoire sur la 5G réclamé par les nouveaux élus écologistes. Il dénonce "un signal terrible" envoyé aux entreprises lyonnaises "qui portent le futur".

Un moratoire. C'est ce que réclament les nouveaux élus écologistes de la métropole de Lyon sur le déploiement de la 5G, alors que sont lancées ce mardi les enchères sur l’attribution des premières fréquences. De quoi faire bondir Gérard Collomb qui est sorti de ses gonds lundi lors du Conseil municipal.

Estimant que la 5G "va révolutionner l'ensemble des domaines de notre vie", l'ancien maire de Lyon s'est dit "inquiet" du "signal terrible" envoyé par les écologistes. "Vous donnez le signal que Lyon n'est plus une ville d'innovation qui porte le futur", leur a-t-il reproché.

"Un certain nombre de grandes entreprises, celles qui portent l'industrie de demain, vont se dire qu'elles ne resteront plus là", a-t-il regretté, rappelant que "nous allons déjà connaître la crise". "Vous allez détruire des milliers d'emplois", a lancé à ses adversaires Gérard Collomb, se félicitant que son groupe politique se mobilise non pas "pour détruire des machines" mais "pour porter le progrès".

Des risques pour la santé et l'environnement invoqués

Initialement prévues en avril, mais repoussées en raison de la pandémie de coronavirus, les enchères ouvertes ce mardi doivent permettre aux opérateurs (Orange, SFR, Bouygues Telecom, Free) d'acquérir 11 "blocs" de fréquences aujourd'hui inutilisés, et ouvrir la voie aux premières commercialisations de services 5G dans certaines villes à la fin de l'année.

Une opération qui devrait rapporter plusieurs milliards d'euros à l'Etat mais qui suscite toutefois l'hostilité d'une partie de l'opinion, de responsables politiques et d'ONG, qui remettent en question l'intérêt de cette nouvelle technologie, en invoquant des risques pour la santé et l'environnement.

Mélanie Rostagnat Journaliste BFMTV