BFMTV

Montebourg a effectué l'ascension du mont Beuvray en toute discrétion

Arnaud Montebourg a effectué cette année l'ascension du mont Beuvray à l'abri du regard médiatique.

Arnaud Montebourg a effectué cette année l'ascension du mont Beuvray à l'abri du regard médiatique. - ERIC PIERMONT - AFP

L'entourage de l'ancien candidat à la primaire socialiste avait annoncé qu'il ne participerait pas cette année à la traditionnelle ascension. Arnaud Montebourg est finalement venu, à l'abri du regard médiatique, soutenir ses proches à quelques jours des législatives.

"Aucune prise de parole et encore moins de message politique." Comme chaque année depuis 2004, Arnaud Montebourg a finalement effectué en ce lundi de Pentecôte l'ascension du mont Beuvray, dans le massif du Morvan, à la jointure entre les départements de la Nièvre et de la Saône-et-Loire.

Finalement, car pour une fois, l'événement n'était pas couru d'avance, son entourage ayant expliqué le 16 mai dernier, qu'il n'y participerait pas. La même source précisant par la suite que s'il décidait de respecter la tradition, il le ferait à l'abri du regard médiatique.

L'ex-candidat, défait à la primaire socialiste, s'est donc ravisé et a enfilé ses chaussures de marche. Il a été vu ce lundi matin en compagnie de plusieurs de ses proches, dont le député de Saône-et-Loire Philippe Baumel, et celui de la Nièvre, Christian Paul, deux anciens frondeurs socialistes. Le premier a publié une photo sur son compte Twitter pour immortaliser ce moment.

Tournée d'adieux?

Cette année, l'ascension a été placée sous le signe de la discrétion, contrastant avec celle de l'année 2016, plus politique que jamais, alors que la perspective de la présidentielle laissait au candidat un horizon plein de possibilités. Lors de cette édition, très médiatisée, Arnaud Montebourg, en costume, avait prononcé un discours en bonne et due forme depuis un pupitre et l'exercice s'était transformé en test de popularité. 

A moins d'une semaine des législatives, le message et le ton sont cette fois bien différents. "Son absence aurait donné le signal d'un abandon", a expliqué un membre de son entourage à Paris Match. Pas de test, mais un coup de main symbolique à ses proches qui briguent un nouveau mandat. D'après l'hebdomadaire, Arnaud Montebourg aurait d'ailleurs personnellement hésité, avant de se laisser convaincre par son entourage. Ces derniers semaines, il a rendu visite à ses soutiens lors d'une tournée aux accents crépusculaires.

"Je rends à mes amis ce qu’ils m'ont donné. Je leur dois cela", a-t-il confié au magazine, comme pour évoquer sa tournée d'adieux.

Charlie Vandekerkhove