BFMTV

Morin: la question du "droit du sang" se pose en Outremer

BFMTV

L'ex-ministre de la Défense Hervé Morin a jugé jeudi que la question du "droit du sang" pour obtenir la nationalité française se posait "à coup sûr" dans certains territoires d'Outremer. Eric Ciotti, secrétaire général adjoint de l'UMP, a proposé mercredi le rétablissement du "droit du sang" pour obtenir la nationalité française, avec le maintien du "droit du sol" - aujourd'hui en vigueur pour tous - pour les citoyens de l'Union européenne. "C'est une question qui va se poser, pas forcément en métropole mais à coup sûr en Outremer, en Guyane, qui peut se poser à Mayotte", a estimé Hervé Morin sur iTélé.

Selon lui, "on voit bien qu'il y a une immigration massive qu'on est incapable de réguler, avec des conséquences sociales sur la déstabilisation des sociétés ultramarines qui sont considérables". Cette question du droit du sang "doit-elle se poser aussi sur le territoire national (en métropole)? Ca mérite d'être abordé. Elle se pose à coup sûr sur un certain nombre de territoires où il y a une immigration massive", a ajouté Hervé Morin.

la rédaction avec AFP