BFMTV

Me Morice: «Villepin a mis Balladur hors de cause devant le juge»

Selon Me Morice, la seule fois où Dominique de Villepin a prononcé le nom de Balladur lors de son audition jeudi par un juge, c'est pour le « mettre hors de cause ».

Selon Me Morice, la seule fois où Dominique de Villepin a prononcé le nom de Balladur lors de son audition jeudi par un juge, c'est pour le « mettre hors de cause ». - -

Selon l'un des avocats des familles de victimes de l'attentat de Karachi, Me Olivier Morice, la seule fois où Dominique de Villepin a prononcé le nom d'Edouard Balladur lors de son audition jeudi par un juge, a été pour le « mettre hors de cause ».

Interrogé sur RMC, Me Olivier Morice affirme que lors de son audition jeudi par un juge, Dominique de Villepin a mis hors de cause Edouard Balladur.

L'avocat des parties civiles dans l'attentat de Karachi, qui a assisté à l'audition de l'ancien premier ministre, affirme qu'à « aucun moment il [Dominique de Villepin] n'a mis en cause le nom d'un parti politique ou le nom d'une personnalité politique. Il a indiqué que les soupçons très précis qu'il avait (...) démontraient qu'un certain nombre de commissions étaient revenues en France pour financer des partis politiques soutenant, à l'époque, le premier ministre [Eduard Balladur]. Voila très précisément ce qu'il a indiqué ».

Interrogé sur l'éventuelle implication directe d'Edouard Balladur, soupçonné d'avoir pu toucher des rétrocommissions provenant de contrats d'armement avec le Pakistan pour sa campagne de 1995, Me Morice affirme que Dominique de Villepin « a prononcé le nom d'Edouard Balladur pour le mettre hors de cause en expliquant que d'après lui, les soupçons existants ne concernaient pas la campagne présidentielle d'Edouard Balladur ».

Les parties civiles cherchent à savoir s'il existe un lien entre l'arrêt du versement de ces commissions en 1995 et l'attentat de Karachi qui a provoqué la mort de 11 Français en 2002.