BFMTV

Masque obligatoire, procurations... Beauvau rappelle les règles pour le second tour des municipales

Photo dans un bureau de vote de Lyon le 15 mars, lors du premier tour des élections municipales - JEFF PACHOUD / AFP

Photo dans un bureau de vote de Lyon le 15 mars, lors du premier tour des élections municipales - JEFF PACHOUD / AFP - -

Ce second tour devait initialement se tenir le 22 mars dernier, mais il avait été reporté in extremis en raison de l'évolution de l'aggravation de la crise sanitaire.

Procurations modifiées, réaménagement des bureaux de vote, port du masque obligatoire... Le ministère de l'Intérieur a rappelé ce mercredi soir dans un communiqué les règles pour le second tour des élections municipales du 28 juin, organisé partout en France sauf en Guyane où l'épidémie de coronavirus reste vivace. Il devait initialement se tenir le 22 mars dans quelque 5000 communes, mais avait été reporté in extremis.

Au vu des règles sanitaires imposées par la Covid-19, le ministère de l'Intérieur propose des "moyens alternatifs de campagne" électorale comme la mise en ligne des professions de foi, la mise en place de panneaux d'affichage supplémentaires et la "sensibilisation des médias locaux et nationaux pour donner plus de visibilité aux campagnes".

Pour ce qui est des réunions publiques, les regroupements sont possibles dans les établissements recevant du public dans les conditions prévues par le décret du 31 mai établissant les règles de l'état d'urgence sanitaire.

Les procurations pour le 22 mars toujours valables

Les procurations établies pour le second tour du 22 mars restent valables, et les mandataires peuvent être porteurs de deux procurations établies en France. Les personnes qui, en raison du coronavirus, ne pourraient pas se déplacer pour faire établir leur procuration peuvent demander à leur commissariat ou gendarmerie que l'on vienne à leur domicile pour recueillir leur procuration.

Les conditions de tenue du scrutin ont été détaillées dans deux décrets parus au Journal officiel dans la nuit de mercredi à jeudi. L'un d'eux précise aussi que les demandes de procurations peuvent être recueillies, et ce "de manière pérenne", dans des lieux accueillant du public, et définis par les préfets.

Des bureaux de vote aménagés spécialement

Le jour même du vote, comme pour le premier tour, les bureaux de vote seront aménagés de manière à limiter au maximum les contacts et à assurer une distance d'au moins un mètre entre chaque personne présente, selon le ministère. Le nombre d'électeurs pouvant accéder simultanément au bureau de vote sera limité, et priorité sera donnée pour voter aux personnes vulnérables. Ils devront porter un masque.

Chaque bureau de vote devra également obligatoirement être équipé d'un accès à un point d'eau avec du savon, ou de gel hydro-alcoolique. L'approvisionnement des communes et bureaux de vote en masques, visières de protection et gel hydro-alcoolique sera pris en charge intégralement par l'État.

Un dépouillement masqué

Il sera possible d'assister au dépouillement à condition de porter un masque "chirurgical" et de respecter les gestes barrières, dans la limite cependant des capacités d'accueil du lieu de dépouillement.

Le nombre de panneaux attribués à chaque candidat et celui d'affiches pouvant être remboursées seront doublés. Et il ne sera pas obligatoire d'estampiller la carte électorale après la signature de la liste d'émargement, prévoit notamment l'un d'entre eux. Les bulletins mentionnant la date du 22 mars restent également valides.

M.D. avec AFP